Pour beaucoup, la rentrée des classes ne sera pas pour le 22 juin

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Quitterie Desjobert Modifié le 19 juin 2020 à 11h42
Rentree Classe 22 Juin 2020 Sondage Opposition
65%65% des parents d'enfants scolarisés ont une mauvaise opinion de Jean-Michel Blanquer.

Un sondage Odoxa-Dentsu Consulting réalisé pour Le Figaro et France Info, met en lumière que 56% des Français estiment que la reprise des cours lundi 22 juin 2020 est une mauvaise décision.

Une décision qui ne fait pas sensation

Lundi 22 juin 2020, marquera le retour obligatoire sur les bancs de l’école pour tous les écoliers et collégiens de France. Une annonce faite dimanche 14 juin par le président de la République Emmanuel Macron. Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting réalisé pour Le Figaro et France Info, cette décision mécontenterait la majorité des Français.

Ainsi, l’étude constate que 56% des Français s’opposent à ce retour à l’école. Un pourcentage qui atteint 70% pour les parents n’ayant pas encore remis leurs enfants à l’école. D’un point de vue sociologique, 55% des cadres et 62% des Français les plus aisés sont favorables à ce retour à l’école. Pour l’institut de chômage, ce résumé n’a rien d’étonnant : « ni une surprise ni une nouveauté car depuis deux mois, à chaque fois que la question leur a été posée, les Français ont systématiquement été en désaccord avec l’idée d’une reprise des cours, a fortiori si elle était obligatoire ».

L’école buissonnière

Outre la désapprobation, une large part des Français comptent bien désobéir et faire l’école buissonnière. Parmi ceux qui désapprouvent, ils sont 45% à envisager un retour à l’école pour leurs enfants. La cote de popularité de Jean-Michel Blanquer subit elle aussi un revers. Elle atteint 42% d’opinion favorable en juin 2020, contre 62% en février 2018. C’est la chute libre pour le ministre de l’Éducation nationale dont 65% des parents d’enfants scolarisés ont une mauvaise opinion. Si le ministre est conspué, il n’en est rien pour l’institution qu’il représente.

En effet, 65% des Français estiment que : «l'Éducation nationale a su proposer des nouveaux outils efficaces pour que l’enseignement se poursuive malgré le confinement ». Cependant, si l’Éducation nationale a su gérer la situation, pour 74% des Français, le niveau d’ensemble des élèves va baisser du fait du confinement.

Laisser un commentaire

* Champs requis