Repas étudiants : comment leur venir en aide ?

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 5 février 2021 à 13h06
Repas Maison Confinement Cuisine
1Emmanuel Macron a mis en place 2 repas par jour à 1 euros pour les étudiants.

Je m’adresse aujourd’hui aux 2,6 millions d’étudiants qui sont nombreux, comme beaucoup d’autres catégories de français, à être dans la galère.

Intermarché propose des bons d'achat de 10 euros aux étudiants

La disparition quasi totale des petits boulots d’un côté, et la baisse des revenus des parents de l’autre, ce qui limite ou empêche les coups de pouce, en met des centaines de milliers dans une situation de galère monumentale.

On ne peut donc que saluer le geste d’Intermarché à leur intention. Jusqu’à lundi 8 février prochain, les étudiants qui dépenseront 20 euros dans l’un des 1.840 magasins du groupe recevront en retour un bon d’achat de 10 euros. Bien évidemment, on peut se mettre à plusieurs pour atteindre le seuil des 20 euros, et se partager ensuite le bon d’achat.

Repas : être généreux et attentif avec ses voisins

Maintenant, si vous avez des étudiants dans votre entourage, par exemple, sur le même palier ou dans le même immeuble, en temps normal, je vous dirais bien de les inviter à dîner. Mais à cause de la pandémie, ce n’est pas la meilleure idée du monde. Alors, revenons-en aux bonnes vieilles méthodes, celles que m’ont transmises mes parents avec la place du pauvre qui restait vide à table.

Quand vous préparez un plat familial, gardez une part et offrez-là à ce voisin ou cette voisine étudiante. Même s’il n’est pas autant en galère que d’autres, ça lui fera forcément plaisir, mais aussi du bien... La même chose est aussi valable pour cette personne âgée que l’on ne croise pas souvent, et qui en ce moment, n’ose plus sortir. Ou pour cette maman qui élève seule son enfant.

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018. Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Laisser un commentaire

* Champs requis