Répression des fraudes : plus de 60.000 réclamations au cours de l'année 2021

30 millions d'euros
Plus de 30 millions d'euros d'amendes ont été imposés pour non-respect
des délais de paiements.

Lundi 11 juillet 2022, la Direction de la Répression des fraudes a présenté son rapport annuel sur son activité durant l’année 2021.

Enrichissement des pouvoirs d’enquêtes

« L’enrichissement des (pouvoirs d’enquêtes) notamment dans le secteur numérique nous permet d’approfondir nos investigations et de lutter contre des nouvelles pratiques préjudiciables aux consommateurs », a commencé Virginie Beaumeunier, la directrice générale de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), lors la présentation de leur rapport annuel. Ce rapport indique que près de 130.000 contrôles ont été effectués au cours de l’année 2021. Ce sont aussi plus de 90.000 entreprises qui ont subi un contrôle après plus de 60.000 réclamations de consommateurs.

Au total, plus de 30 millions d’euros d’amendes ont été imposés pour non-respect des délais de paiements. « Nous augmentons notre présence sur les marchés numériques », a indiqué Virginie Beaumeunier pour expliquer de tels résultats. En effet, pour elle, il est indispensable que la DGCCRF adapte ses « méthodes d’action dans ce domaine » face aux « nouvelles tendances de consommation et d’achat ».

Une « cellule de renseignement anti-fraude économique »

Pour faire face à des enquêtes de plus en plus complexes face à l’essor du numérique dans les habitudes de consommation et d’achats, « notamment, via les influenceurs », la DGCCRF indique avoir créé une « cellule de renseignement anti-fraude économique ». En 2020, l’application « SignalConso » a vu le jour pour faire la médiation entre les professionnels et les consommateurs. En 2021, le nombre de signalements sur l’application a triplé par rapport aux années précédentes, soit 150.000 signalements, principalement dans le secteur du Tourisme et de la communication.

Après avoir présenté le rapport, Virginie Beaumeunier est revenue sur la création d’une « police unique » sur la répression des fraudes dans la sécurité alimentaire. Celle-ci aura lieu au sein du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Ainsi, une mission de la DGCCRF au ministère commence à se dessiner avec la « mise en oeuvre du transfert des missions et des compétences en cours ».


A découvrir