Pénuries : aller au restaurant va coûter de plus en plus cher

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 22 avril 2022 à 8h55
Restaurant Augmentation Prix Addition
5%Le salaire minimum dans la restauration est 5% supérieur au SMIC.

Les amateurs de bons petits plats préparés avec soins par des chefs risquent de le ressentir : la restauration est directement touchée par les pénuries et les hausses de prix dans l’alimentaire et les matières premières. Résultat : les prix des plats et des menus dans les restaurants français vont augmenter. De quoi, peut-être, freiner quelques Français…

Une hausse des prix dans la restauration… juste avant l’été

Selon une enquête menée par le site de réservation en ligne The Fork et relayée par BFMTV, 91% des restaurateurs déclarent ressentir déjà l’effet des pénuries et de l’inflation sur leurs marges. Les prix de production augmentent, et ils devraient être répercutés sur les clients. L’enquête dévoile en effet que près de deux restaurateurs sur trois comptent augmenter leurs prix dans les semaines voire les mois qui viennent.

Une augmentation qui se fera soit par une hausse du prix du menu et des plats, soit par un changement de ceux-ci : en prenant des produits moins chers ou différents, les restaurateurs pourraient éviter de devoir afficher des prix plus élevés. Mais dans les faits, pour le consommateur, ce sera bien une augmentation qui aura lieu. Elle sera juste cachée.

Et cette annonce tombe au plus mal : les Français se préparent aux vacances d’été durant lesquelles les dépenses se font quasiment sans compter. Une hausse des prix de la restauration, alors que les Français ne se trouvent pas chez eux et sont donc obligés de manger à l’extérieur, risque de peser sur le budget des ménages.

La hausse des salaires dans la restauration pèse également sur la facture du client

Indépendamment des pénuries et de la hausse des matières premières, les clients n’auraient probablement pas échappé à une augmentation des prix dans les restaurants. Car ces derniers ont été contraints de fortement augmenter les salaires de leurs employés après des renégociations de branche.

Ainsi, le salaire minimum dans la restauration est désormais de 5% supérieur au SMIC. La hausse des salaires est de 16,33% en moyenne par rapport à la grille pré-négociation, ce qui pèse sur les marges des restaurateurs. Le client risque fort de payer tout ou partie de ces hausses lorsqu’il sortira sa carte bancaire pour régler l’addition, de plus en plus salée.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis