Romanée Conti : des faussaires vendaient des bouteilles de contrefaçon

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Publié le 27 janvier 2017 à 16h48
Vin Production Viticole Baisse France 2016
2Le préjudice s?élève à près de deux millions d?euros.

Une vaste opération de contrefaçon de Romanée-Conti a été démantelée. Ses instigateurs comparaissent actuellement devant la justice.

Trois hommes fabriquaient et collaient de fausses étiquettes du célèbre vin sur des bouteilles bas de gamme afin de les revendre à des tarifs exorbitants.

Ils ont notamment choisi d’usurper la célèbre marque Romanée Conti, dont les bouteilles sont tellement réputées dans le monde entier que leur prix peut atteindre la modique somme de 9 000 euros.

400 bouteilles écoulées

L'enquête avait débuté fin 2012 après le dépôt d'une plainte du domaine vinicole de la Romanée-Conti, à Vosne-Romanée, en Côte-d'Or. Elle signalait la mise sur le marché français et international de bouteilles contrefaites de l'un des plus prestigieux vins de Bourgogne : l'AOC Romanée-Conti.

Au total, les suspects auraient frauduleusement écoulé au moins 400 bouteilles pour une somme avoisinant les deux millions d'euros.

Les trois hommes, deux Italiens et un Russe, devaient comparaître jeudi 27 janvier 2017 devant le tribunal correctionnel de Dijon.

Ce n'est pas la première fois que de très célèbres domaines vinicoles voient leur production ainsi contrefaite.Pétrus, romanée-conti, château latour : pendant près de dix ans, un certain Rudy Kurniawan avait écoulé des centaines de fausses bouteilles d'exception aux États-Unis. Avant d'être démasqué par un vigneron de Bourgogne puis arrêté par le FBI et condamné à 10 ans de prison en 2014 à New York.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis