1.080 fois le SMIC : le salaire du patron le mieux payé en France en 2020

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 12 novembre 2021 à 11h34
Inegalite Salaire
58%58% des entreprises ont baissé le salaire de leur patron en 2020.

Les salaires des patrons français restent toujours très élevés en 2020, même si, selon les données de Proxinvest, ils sont en baisse. Mais pas de panique : en 2021, selon le cabinet, ça devrait augmenter à nouveau.

3,2 millions au SBF120, 4,6 millions pour le CAC40

Chaque année, Proxinvest analyse les salaires (salaire fixe, variable et bonus divers) des grands patrons français. En 2020, les patrons des 120 plus grandes entreprises de l’Hexagone, réunies sous l’indice SBF120, ont donc gagné 3,2 millions d’euros en moyenne. Mais attention, il y a un véritable grand écart entre le mieux payé et le moins bien payé. Sans surprise, pour les 40 plus grandes capitalisations de France, le CAC40, les salaires moyens sont encore plus importants : 4,6 millions d’euros en moyenne.

Pour autant, les patrons ont malgré tout souffert de la crise : les rémunérations moyennes sont en chute libre : -11% pour un patron du CAC40 en 2020 par rapport à 2019, et même -14% si on prend l’ensemble des rémunérations du SBF120.

Proxinvest, dans son rapport publié le 10 novembre 2021, souligne que 58% des entreprises ont ainsi baissé le salaire de leurs dirigeants par rapport à l’année précédente. Une décision qui est soit indépendante, soit liée à des objectifs de performance qui n’ont pas été atteints du fait de la pandémie.

20,6 millions d’euros pour le mieux payé, 280.000 euros pour la moins payée

Le classement des salaires des patrons fait la part belle aux hommes : dans le Top 5, il n’y a aucune femme. Et c’est Bernard Charlès, à la tête de Dassault Systèmes, qui est sur la plus haute marche du podium avec une rémunération (toutes composantes confondues) de 20,6 millions d’euros. Suivent Daniel Julien (Teleperformance) avec 17 millions d’euros et Mike Manley (FCA) avec 14,9 millions.

Finalement, selon Proxinvest, seulement sept entreprises françaises du SBF120 ont rémunéré leur patron moins de 500.000 euros, et une majorité d’entre elles sont des entreprises contrôlées par l’État où la rémunération maximum légale ne peut pas dépasser 480.000 euros. Et c’est d’ailleurs au sein d’une de celles-ci qu’on trouve le patron du SBF120 le moins bien payé de France.

Il s’agit… d’une des rares femmes à la tête d’une entreprise de cette envergure : Stéphane Pallez, PDG de La Française des Jeux. En 2020, elle a touché une rémunération de 380.000 euros soit… 54 fois moins que le salaire du patron le mieux payé de France.

380.000 euros, ça reste malgré tout 20 fois le SMIC annuel brut qui est de 19.074 euros depuis le 1er octobre 2021. 20,6 millions d’euros, le salaire le plus haut de 2020 touché par Bernard Charlès, représente l’équivalent de 1.080 fois le Smic annuel brut.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis