Les shorts sont interdits ? Pas de problème, ils viennent travailler en jupe !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Tugdual de Dieuleveult Modifié le 10 juin 2013 à 15h55

Quand il fait chaud, il faut avouer que le short a quand même un côté pratique même s'il est parfois inélégant. Mais ce côté pratique n'est pas au goût de tous les patrons. Surtout pas ceux du Transilien suédois, le réseaux des transports de la capital Stockholm. C'est donc avec la plus grande sérénité que la direction a interdit à ses chauffeurs de venir travailler les jambes nues, poils apparents ! Pourtant, on les comprends un peu ces salariés adeptes de la jambe découverte : il peut faire parfois jusqu'à 35 degrés dans les cabines l'été.

Interdit de venir travailler en short, pas en jupe !

C'était sans compter l'attachement des conducteurs de trains et autres cheminots à leur pantacourts, leurs bermudas et leur shorts. Quand il fait chaud, les conducteurs veulent avoir les jambes à l'air ils n'en démordent pas. Alors qu'a cela ne tienne, ils ont découvert une faille dans le règlement intérieur de leur entreprises. Si les short sont à bannir, il n'en est rien des jupes. Et il n'est pas non plus précisé que celles-ci doivent absolument être portées par des femmes. C'est donc une belle surprise qu' a eu la direction en voyant débarquer lundi matin des conducteurs en jupe. "Notre objectif est que vous soyez élégants et soignés quand vous représentez Arriva, et cela avec les uniformes disponibles, explique Tomas Hedenius dans le quotidien suédois Expressen cité ce lundi par Le Monde. Que les hommes portent une jupe ne pose pas de problème. Leur dire de ne pas le faire serait de la discrimination".

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.