Le développement de la 4G, quelles conséquences pour la santé publique ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Vincent Joly Publié le 8 novembre 2013 à 17h15

Depuis plusieurs semaines, nous entendons parler des bienfaits de la 4G pour les utilisateurs de téléphones mobiles et de tablettes. Plus de débit et une meilleure qualité de réseaux sont souvent des arguments évoqués par les opérateurs.

Pourtant, une fois de plus, les raisons des opposants au déploiement de cette technologie n'ont pas été entendues. De quoi s'agit-il et sur quelle base reposent leurs avis ? Trois raisons sont essentiellement mises en avant :

  1. Les conclusions d'un rapport financé par des fonds indépendants sortis en 2012, le Rapport Bio-Initiative. Il montre que des scientifiques internationaux se sont penchés sur la question et explique que la présence croissante des ondes dans notre environnement peut avoir des effets sérieux comme le risque de développement de tumeurs cancéreuses.
  2. Le Conseil de l'Europe dont la mission est d'apporter une orientation sur des sujets importants, évoque par la résolution 1815 un danger potentiel. Il recommande un abaissement des seuils d'exposition des ondes électromagnétiques pour les pays européens. La résolution souligne et explique des risques multiples dans le but de favoriser une prise de conscience des politiques européens.
  3. L'OMS qui a classé les rayonnements électromagnétiques comme cancérigène possible pour l'homme, au même titre que l'amiante ou le plomb, non sans raison. Un faisceau d'indice semble avoir poussés l'organisation à prendre les devant et à avertir le grand public du risque potentiel. Il reconnait aussi l'apparition d'une nouvelle pathologie, l'éléctro-sensibilité, aujourd'hui encore mal comprise par le corps médical en France. Les symptômes reflètent une intolérance aux ondes, comme une allergie. Les personnes concernées expliquent leurs impossibilités de rester dans des lieux comme les villes avec les niveaux d'expositions actuelles. L'électro-sensibilité serait en réalité due une surexposition aux ondes sur une période assez courte, pouvant aller de plusieurs mois à quelques années. Cela effraye certaines associations et médecins qui redoutent l'apparition de plusieurs milliers d'électro-sensibles dans quelques années. L'un d'entre eux avait même évoqué le chiffre de 3% à 6% de personnes potentiellement électro-sensibles en France.

Pourtant, le développement de la 4G semble être dans l'air du temps. De plus en plus de signaux d'alertes sont émis. Somme-nous face à un nouveau scandale de santé public ? Après la lecture de conclusions de rapports indépendants mettant en garde contre des risques, nous sommes en droit de se poser la question de la légitimé de certaines études qui ne soulignent aucun effet des ondes sur la santé.

Souvent très médiatisé, elles nous interrogent sur leurs impartialités du fait de leurs financements ou du possible conflit d'intérêt des experts ou des membres de commissions.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Vincent Joly est le Directeur Général d'E.P.E Conseil (Evaluation Pollution Electromagnétique). E.P.E Conseil propose des solutions aux rayonnements électromatiques pour les particuliers et les entreprises. E.P.E Conseil est la première entreprise à avoir développé le seul détecteur d'ondes à destination du grand public.

Aucun commentaire à «Le développement de la 4G, quelles conséquences pour la santé publique ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis