Santé : un gène responsable de l’alcoolisme ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 13 février 2017 à 14h52
Contrefacon Alcool Cout Europe 2
40 000En France, le nombre de décès liés à la consommation d'alcool se situe entre 40 000 et 50 000 par an.

Des chercheurs ont réalisé une étude qui semble prouver qu'un gène serait responsable de l'alcoolisme dans certains cas.

La faute à un gène

L'alcoolisme est lié à des problèmes environnementaux, sociaux, psychologiques mais aussi génétiques. C'est du moins ce que démontre une étude menée par des chercheurs du Texas South Medical Center de Dallas, publiée dans « PNAS », la revue de l’Académie nationale des sciences américaine.

Après avoir analysé le profil génétique de 105 000 buveurs et observé des rats, ils ont découvert que le gène bêta-klotho (ou KLB), responsable de la synthèse de la protéine du même nom, peut connaître des dysfonctionnements à l’origine de l’envie de boire de l’alcool.

En gros, quand le gène fonctionne normalement, le cerveau comprend les ordres de modération adressés par le foie, de sorte que l’envie d’alcool reste tout à fait sous contrôle. Mais quand il bug, le message hépatique envoyé est déformé.

Sous contrôle

"Les résultats suggèrent que bêta-Klotho joue un rôle dans le contrôle du désir de boire de l’alcool", observe David Mangelsdorf, l’un des auteurs principaux de l’étude.

En conséquence, si ce gène fonctionne mal, alors l'envie de boire est incontrôlable.

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que 3,3 millions de personnes seraient décédées en 2012 suite à des problèmes liés à cette consommation. En France, le nombre de décès liés à la consommation d'alcool se situe entre 40 000 et 50 000 par an, soit près de 10 % de la mortalité toutes causes confondues.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Santé : un gène responsable de l’alcoolisme ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis