Santé : un risque de perte d’audition accru pour les jeunes

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Publié le 10 mars 2017 à 12h16
Cute 15719 1920
400 000En France, le nombre de malentendants est estimé à 5 ou 6 millions, parmi lesquels jusqu'à 400.000 sourds profonds.

A l'occasion de la Journée de l'Audition, le 9 mars 2017, une campagne de sensibilisation a été lancée, à destination cette fois des jeunes.

Pas de répit pour les oreilles

Et pour cause : les jeunes ont l'oreille vissée à leur smartphone une partie de la journée, pour téléphoner ou écouter de la musique, à travers notamment leurs écouteurs ou leur casque. Seulement, d'après la nouvelle enquête JNA-Ifop sur l'addiction et la dépendance au smartphone, l'oreille des jeunes est ainsi sur-sollicitée.

Or si la loi fixe le volume maximal des smartphones à 100 décibels, le danger survient dès 85 décibels car au-delà, une écoute de plus de 4 minutes s’avère déjà dangereuse pour notre oreille.

Une expérience inédite en France a été organisée le 9 mars 2017 : la « Journée sans smartphone » dans les collèges et lycées. Elle s'avère d'autant plus nécessaire que plus d'1 jeune sur 3 n’a pas conscience des risques liés à une durée d’écoute prolongée, et pourtant, 4 jeunes sur 10 ont déjà ressenti des acouphènes !

Un seuil de danger

De son côté, BFM TV rappelle que certains niveaux sonores sont dangereux pour l'oreille humaine.

En boîte de nuits, ou dans des restaurants bruyants, le volume de décibels est souvent supérieur à 110. C'est trop pour nos cellules auditives, qui sont aussitôt détruites !
Ainsi le seuil de danger survient dès 100 décibels, alors même qu'un concert de rock en produit 110 et une tronçonneuse 120. Il convient dès lors de réduire le temps d'exposition à ces bruits intenses et destructeurs.
Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Santé : un risque de perte d’audition accru pour les jeunes»

Laisser un commentaire

* Champs requis