Selon l’Insee, la croissance française a atteint 3% au troisième trimestre 2021

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Paul Laurent Modifié le 29 octobre 2021 à 16h33
Pexels Malte Luk 5310563
6,25%Les dernières prévisions en septembre estimaient une croissance de 6,25% sur l'année 2021 contre 6,6% aujourd'hui

L’Institut national des statistiques et des études économiques a annoncé que la croissance française a atteint 3% au troisième trimestre 2021 dépassant toutes les prévisions.

0,3 points de plus que les dernières prévisions

« C’est un chiffre au-delà de nos espérances », a réagi Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie. En effet, l’Institut nationale des statistiques et des études économiques (Insee) prévoyait en septembre 2021 que la croissance au troisième trimestre de la même année atteindrait 2,7%, soit 0,3 points de moins que ce qu’elle a véritablement atteint. Pour Bruno Le Maire, il s’agit d’un « résultat exceptionnel ».

D’après l’Insee, la consommation de biens des ménages français a également augmenté de 1,8% sur le troisième trimestre. Les dépenses de consommation ont, de leur côté, gagné 5% sur le trimestre. La richesse nationale se trouve ainsi à 0,1% de moins que son niveau d’avant crise. Cette progression s’explique en partie par la réouverture des lieux liés au tourisme et aux loisirs. Le ministre de l’Economie a tenu à remercier « tous les Français qui ont participé à cette croissance avec leur consommation, tous les entrepreneurs qui ont investi, qui se sont remis à exporter, tous les salariés qui se sont remis au travail après cette crise ».

Une croissance record depuis le troisième trimestre 1968

Sans compter la croissance à l’été 2020, soit juste après le premier confinement, qui avait atteint +18%, la croissance du troisième trimestre 2021 est la plus élevée que la France ait connu depuis le troisième trimestre 1968. Au premier trimestre 2021, la croissance française était de 0,1% puis au deuxième trimestre, elle a atteint 1,3% (selon les nouvelles estimations de l’Insee, contre 1,1% précédemment), pour atteindre ce niveau record de 3% au troisième trimestre. Selon Charlotte de Montpellier, économiste pour la banque ING, si l’économie à une croissance nulle au quatrième trimestre 2021, la croissance sur l’année serait au minimum à 6,6% contre 6,25% dans les dernières estimations de l’Insee et du gouvernement.

La France a également profité d’une augmentation de ses exportations (+2,3%) en n’important pas plus que précédemment (-0,1%). Ainsi, la contribution du commerce extérieur à la croissance représente 0,6 points de PIB. Au troisième trimestre 2021, la production de biens alimentaires hors tabac a baissé de 3,2% tandis que la production des biens fabriqués a augmenté de 6,3%. Les dépenses énergétiques des ménages français ont augmenté de 2,1%. Selon l’Insee, « la baisse de la consommation de gaz et électricité est compensée par la hausse de celle de carburants ».

Laisser un commentaire

* Champs requis