Sherwood : une application qui avance de l’argent

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 10 février 2020 à 14h28
Euros
250€L'application Sherwood peut avancer 250 euros maximum pendant 30 jours.

Mauvaise nouvelle : nous sommes le 10 et c'est pourtant déjà la galère, votre compte en banque est à découvert. Vous attendez des sous, mais pas avant la fin du mois, et d’ici là, il va falloir faire attention.

L'application Sherwood

Heureusement il y a Sherwood. Oui, Sherwood, c’est le nom de la forêt dans laquelle Robin des Bois s’était caché. Robin des Bois qui prenait aux riches, pour donner aux pauvres. En 2020, Sherwood, c’est une application mobile, qui vous propose de vous prêter gratuitement de l’argent, en dépannage.

Maximum 250 euros, pendant maximum 30 jours. Où est le loup ? Il n’y en a pas. Les banques traditionnelles aussi proposent des crédits consommation à 0,5% d’intérêt sur 12 mois, autant dire, des crédits gratuits.

Créer des bases de données

Si Sherwood vous propose de vous prêter un peu d’argent pendant quelques jours, en dépannage, c’est parce qu’en contrepartie, l’application obtient de vous l’accès à votre compte bancaire. Au prétexte de vous aider à gérer votre budget, Sherwood va aussi apprendre de vos habitudes de consommation.

Et cela multiplié par des dizaines, des centaines de milliers d’utilisateurs, cela donne une immense base de données, qui a de la valeur. Et ces informations, anonymisées, Sherwood les vendra demain à des entreprises qui savent quoi en faire. En attendant, si vous avez besoin d’un prêt de dépannage, retenez bien ce nom : Sherwood. Le service sera opérationnel ce vendredi 14 février, mais vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire dès aujourd’hui.

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016. Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time.  En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007. Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an. En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier.  Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.   Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Aucun commentaire à «Sherwood : une application qui avance de l’argent»

Laisser un commentaire

* Champs requis