Marc Simoncini, l’amour est sur le web

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Julien Hatier Modifié le 18 octobre 2013 à 5h15

En quelques années, Meetic s'est imposé sur le marché du célibat, en France et au-delà. Portrait de Marc Simoncini, créateur de ce mastodonte de la rencontre amoureuse.

 

Marc Simoncini l'a fait. En quelques années d'existence, Meetic est devenu le leader européen de la rencontre amoureuse en ligne, talonné par une multitude d'autres sites qui peinent à le rattraper. Mais Somoncini n'en est pas à son coup d'essai. Il y a eu une vie avant Meetic, la preuve, il a 22 ans quand il a créé sa première boîte : « En 1984, j'ai abandonné mes études à l'École supérieure d'informatique de Paris pour intégrer Energie Videotex, une entreprise qui mettait au point des nouveaux systèmes de communication entre les ordinateurs. Un an plus tard, j'ai lancé ma propre société sur le même créneau, à Dijon, explique-t-il pour Les Echos.

 

Puis vient le temps du service militaire. Le jeune homme est contraint de délaisser les affaires un moment. « L'entreprise n'en est pas ressortie en grande forme. Je l'ai cédée pour une bouchée de pain alors qu'elle était au plus mal », se rappelle-t-il.

 

Il se remet en selle avec la création d'Opsion Innovation. L'aventure va durer un peu moins d'une décennie. « Nous avons développé de nombreuses applications B to B. Mais à la longue, j'en ai eu assez de dépenser mon énergie à résoudre les problèmes de mes clients », explique-t-il. Cette déclaration d'indépendance, c'est l'acte de naissance d'iFrance, un portail internet fournissant des outils gratuits (hébergement, site, e-mail...), qui, deux ans plus tard, fait déjà un carton. Les offres de rachat pleuvent. Vivendi l'emporte. « Nous avons vendu iFrance pour 1,2 milliard de francs, deux ou trois semaines avant l'éclatement de la bulle internet », précise Marc Simoncini.

 

La cession fait de lui un homme riche. À même pas quarante ans, cet hyperactif se cherche donc un passe-temps : « J'ai établi neuf conditions qu'il me fallait satisfaire pour monter un business parfait, notamment avoir une chance d'être leader en Europe, faire un métier qui me plaise, exclure la production de contenu (pas assez rentable), avoir la capacité de facturer, mettre en place un système d'abonnement... »

 

Marc Simoncini arrive à la conclusion que seules les rencontres par internet répondent à ces critères. Lors d'un dîner, il est conforté dans son idée par trois amis, divorcés, qui se plaignent de ne pas trouver de "moitié".

 

Meetic est officiellement lancé en avril 2002, après six mois de développement. Plus de 760 000 euros sont injectés : « Je voulais produire un site ergonomique, joyeux... à l'opposé des sites existants. Le nom, le design et le marketing ont donc été conçus dans cet esprit. » Marc Simoncini a également compris que le succès dépend de sa capacité à « décomplexer et sécuriser les internautes, surtout les filles ». Pas de photos, donc, ni de textes suggestifs. Des modérateurs y veillent.

 

Ce qui devait être un passe-temps se transforme bientôt en activité fructueuse. Début 2003, Meetic est décliné en versions espagnole, allemande et italienne.

 

Entre 2003 et 2007, la jeune société connaît une croissance forte, en poursuivant sa conquête des marchés étrangers et en misant sur de nouveaux concepts. MeeticMobile fait ainsi son entrée pour permettre aux membres de poursuivre le contact via smartphone. Autre lancement : les Meetic Live, des événements au cours desquels les célibataires peuvent concrétiser leurs rencontres en ligne. En juillet 2004, le site fait peau neuve : cette deuxième version se veut plus puissante, plus conviviale.

 

Autre grande étape : l'introduction en Bourse sur Eurolist, en octobre 2005. « Au préalable, j'avais pris soin de faire entrer des assureurs (AGF Private Equity) au capital pour être plus crédible car mon activité ne faisait pas très sérieux », précise Marc Simoncini. Bilan : Meetic lève 80 millions d'euros. De l'argent frais bien utile pour réaliser des acquisitions dans les pays où il était difficile de se lancer à partir de rien (Chine, Brésil, Pays-Bas...)

 

A Paris, en France, en Europe et dans le monde, le nombre de personnes vivant seules ne cesse de croître. Un célibat galopant qui fait les affaires de Meetic, qui compte bien contribuer à le résorber à l'échelle de la planète dans les années à venir.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Julien Hatier est éditeur de sites web. Il vous fait partager sa passion, en vous proposant régulièrement des coups de projecteur sur des personnalités du numérique.