Le réjouissant panorama économique français

Par Christopher Dembik Publié le 11 août 2014 à 3h25

La publication d'une production industrielle en juin en rebond de 1.3% ne change pas fondamentalement la donne, surtout au regard de la forte baisse de mai (-1.6%). Les chiffres parlent d'eux-mêmes : que ce soient le climat dans les affaires ou la confiance des consommateurs, il n'y a pas de signe de reprise.

Il suffit d'ailleurs de discuter avec les chefs d'entreprise pour s'en rendre compte. Ils ne comptent pas investir dans les prochains mois. Même schéma du côté des consommateurs qui craignent le risque de chômage et sont incités à thésauriser. La hausse de la consommation ou les transferts intergénérationnels anticipés par le gouvernement, et qui devaient alimenter la croissance, apparaissent comme de vaines chimères. Les hypothèses sur lesquelles tablait l'exécutif pour atteindre une croissance en 2014 de 1% sont manifestement fausses.

Au deuxième trimestre, l'hypothèse de base est désormais une croissance nulle ou en recul de -0.1%. On voit mal comment la France pourrait atteindre 0.2% (estimation Banque de France) si l'Allemagne fait manifestement moins de 0.3%, au regard des dernières statistiques.

La ligne de défense de l'exécutif est déjà connue. La France aura beau jeu d'accuser l'égoïsme allemand et l'euro fort pour justifier son incapacité à respecter ses objectifs de croissance et ses engagements européens en termes de réduction du déficit.

Le fragile retour de la croissance dans les services en juillet n'augure en aucune façon un troisième trimestre sensiblement meilleur que le deuxième. Il y a fort à parier que l'année 2014 va acter la stagnation économique en France. La question légitime qu'on peut se poser est de savoir si ce contexte économique morose ajouté au discrédit de la classe politique ne va pas favoriser une révolution sociale. Des premiers signes semblent corroborer cette possibilité.

Christopher Dembik est économiste chez SaxoBank.

Aucun commentaire à «Le réjouissant panorama économique français»

Laisser un commentaire

* Champs requis