Snap : plus dure sera la chute ?

Par Olivier Sancerre Modifié le 11 juillet 2017 à 22h41
Snapchat Snap Bourse 1
16,99$Le cours de Bourse de Snap est désormais de 16,99 $.

Snap, la société éditrice de l'application Snapchat, s'est lancé en Bourse il y a quatre mois. Et déjà, l'action de l'entreprise ne fait plus du tout recette : son prix s'échange désormais sous son tarif d'introduction !

C'est une première qui n'est pas une bonne nouvelle pour Snap. L'action de la société a en effet clôturé à 16,99 $ à Wall Street, un cours sous le prix d'introduction de mars dernier qui avait été fixé à 17 $. Pourtant, les débuts furent fracassants puisque l'action de Snap avait gagné 40% durant sa première séance de cotation. Mais voilà, Snapchat subit une concurrence effrénée de la part de Facebook qui avait tenté de l'acquérir il y a quelques années, sans y parvenir.

Une action en berne

Le plus grand réseau social de la planète — 2 milliards d'utilisateurs — a truffé ses applications mobiles de fonctionnalités directement « inspirées », voire volées, à Snapchat. Et notamment le concept des Stories, ces courtes histoires composées par les utilisateurs à base de photos et de vidéos. On retrouve des Stories au sein du client mobile de Facebook, mais aussi dans Instagram. C'est là que le bât blesse, le réseau de partage de photos se présentant de plus en plus comme le concurrent direct de Snapchat.

Une croissance faible des utilisateurs

Résultat : les 166 millions d'utilisateurs quotidiens sur Snapchat recensés au premier trimestre ne représente qu'une hausse modérée de leur croissance (+5% au premier trimestre 2017), tandis que le chiffre d'affaires ne correspond pas aux attentes des analystes (moins de 150 millions de dollars, soit 8 millions de moins que prévu. Et les pertes d'exploitation se creusent, elles ont doublé en un an à 188 millions de dollars. Difficile dans ces conditions de relever la tête de l'eau…

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis