SNCF : une année 2014 sous le signe des suppressions de postes

Par Olivier Sancerre Modifié le 22 décembre 2013 à 23h54

L'année 2014 ne sera pas un grand cru pour la SNCF. Le projet de budget examiné la semaine dernière par le conseil d'administration va se concentrer sur la réduction des coûts.

Le TGV à la peine

Et cela passera par des suppressions de postes : 1 432 emplois devraient ainsi être supprimés. Ce, malgré une croissance attendue de 2,5% du chiffre d'affaires, avec des filiales en pointe comme Keolis (transport de proximité) qui devrait afficher une progression de 6%, ou Infra (pour les infrastructures). Mais le coeur du métier de la SNCF, le TGV, va voir ses marges opérationnelles baisser; elles passeront ainsi de 12,8% en 2012, à moins de 10% en 2013.

Ouigo : le low cost ne remplit pas les trains

En cause : des passagers moins nombreux, avec un recul prévu de 0,3% pour 2014. Pire : Ouigo, la branche « low cost » de la SNCF, ne remplit pas ses trains : le taux d'occupation est de 60% seulement, sous les objectifs de la direction pour en assurer la rentabilité. Et ce malgré le million de voyageurs en moins d'un an.

Les postes supprimés, qui représentent 1% des effectifs de l'entreprise, toucheront principalement l'activité fret ainsi que les services commerciaux de vente de billets.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis