SNCF Connect : combien la SNCF a-t-elle payé pour son application mobile ?

Par Olivier Sancerre Modifié le 29 août 2022 à 11h36
Sncf Application Budget 1
25 MILLIONSSelon la SNCF, le développement de l'application SNCF Connect a coûté 25 millions d'euros.

L'application SNCF Connect, lancée dans la douleur au début de l'année, continue de faire couler beaucoup d'encre. Dernière polémique en date : le prix payé par la SNCF pour le remplaçant de OUI SNCF.

25 millions ou 50 millions d'euros ? C'est la nouvelle controverse qui entoure l'application SNCF Connect, remplaçante de OUI SNCF et dont le lancement fin janvier ne s'est pas fait sans heurts. Bugs, fonctions manquantes, ergonomie discutable… Les polémiques n'ont pas cessé, bien qu'au fil des mises à jour, la nouvelle application mobile a fini par retrouver le niveau de la version précédente. En voici une autre, qui tourne cette fois autour de la facture payée par le transporteur pour SNCF Connect. Selon le magazine Capital, elle tourne autour de 50 millions d'euros.

Polémique sur le budget

Ce budget comprend plusieurs enveloppes : près de 21 millions d'euros pour le développement des technologies en interne, 5 millions consacrés à l'achat de technologies, 12,3 millions pour une rupture de contrat avec Expedia, 5 millions pour la campagne de publicité, 7,5 millions pour le transfert des données sur les serveurs d'AWS (Amazon Web Services). Ce chiffre global est cependant contesté par la SNCF, qui s'en est expliqué auprès du Figaro.

La SNCF s'inscrit en faux

L'entreprise annonce un budget réel divisé par deux, soit environ 25 millions d'euros. Le chiffre avancé dans la presse comprend certes le développement de SNCF Connect, mais aussi des projets stratégiques et indépendants de l'application : c'est le cas de la collaboration avec Amazon pour AWS, qui a été engagé du temps de OUI SNCF. Toutefois, ce budget ne couvre que le lancement de l'application, il ne comprend pas les mises à jour nécessaires qui ont amélioré l'interface et ajouté des fonctions manquantes (Apple Pay pour les possesseurs d'iPhone, paiement avec des chèques vacances dématérialisés…).

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis