SNCF : Pour le même trajet les animaux paient plusieurs fois

7 euros
Le prix forfaitaire pour les animaux de compagnie est désormais de 7
euros par train.

Plusieurs usagers de la SNCF se sont aperçu qu’au cours du même trajet, leurs animaux de compagnie étaient facturés plusieurs fois.

Modification des règles

La SNCF a lancé un tarif unique pour les animaux de compagnie voyageant dans les trains de la compagnie de transport française. Cette nouvelle règle instaurée le 23 juin 2022 avait de quoi réjouir les propriétaires de ses animaux de compagnie qui devaient payer le même prix quel que soit l’animal qu’ils transportent et quelle que soit sa taille. 

Avant juin 2022, les propriétaires des animaux devaient payer 7 euros pour les animaux de moins de 6 kg et voyageant dans un contenant. Pour les autres animaux, le prix du billet grimpait jusqu’à 50% du prix d’un billet. Les voyageurs avec des animaux de compagnie avaient donc de quoi se réjouir mais c’était sans compter sur les nouvelles règles de la SNCF.

Un billet par train

Pour les petits animaux voyageant dans un contenant (sac ou panier) et pour les chiens muselés et voyageant aux pieds de leur propriétaire, le prix est le même. Il s’agit d'un tarif forfaitaire de 7 euros par train. Ainsi, pour un voyage sans correspondance, le prix du voyage pour l’animal de compagnie est de 7 euros, s’il y a une correspondance, 14 euros, deux correspondances 21 euros et ainsi de suite. Les usagers voyageant avec des animaux ont réalisé que les animaux payaient plusieurs fois le long du même trajet en raison des correspondances et des changements de trains effectués alors qu’auparavant, ils payaient qu’une fois pour le trajet.

« En raison de la dématérialisation des titres de transport des animaux, nous sommes contraints d’associer chaque billet animal à un train précis », explique la SNCF, contactée par Capital. Pour la SNCF il ne s’agit que d’une « contrepartie à l’uniformisation des tarifs ». « Si on compare à ce que l’on a perdu en baissant le tarif pour les plus gros chiens, les comptes ne s’équilibrent pas », explique en outre la SNCF.


A découvrir