Sommet de Jackson Hole : un non évènement ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par John Bellows Publié le 20 août 2014 à 3h00

« Cette semaine, Janet Yellen, présidente de la Réserve fédérale américaine prononcera le discours d'ouverture lors de la conférence annuelle des banquiers centraux à Jackson Hole, dans le Wyoming. Dans le passé, la conférence de Jackson Hole a été l'occasion pour les présidents de la Fed de plaider en faveur d'ajustements de la politique monétaire. Alan Greenspan a utilisé la conférence de 1998 pour convaincre ses collègues que la crise de la dette souveraine en Russie justifiait l'assouplissement de la politique monétaire, et, quelques semaines plus tard, la Fed a baissé ses taux lors de sa réunion au mois de septembre. Ben Bernanke a utilisé les conférences de 2011 et 2012 pour plaider en faveur d'une réponse plus vigoureuse de la politique monétaire à la faiblesse de la reprise américaine. Peu de temps après, la Fed a lancé l'opération Twist en septembre 2011, et un troisième tour d'assouplissement quantitatif en septembre 2012.

Même si certaines ont été mémorables, toutes les conférences Jackson Hole n'ont pas eu un impact important sur le marché. En effet, celle de l'an dernier était plutôt insignifiante et le président Bernanke n'y a même pas assisté.

Le thème de la conférence de cette année est «Réévaluer la dynamique du marché du travail ». Le sujet est à propos, compte tenu de toutes les questions en suspens concernant l'état du marché du travail américain. Puisque les réponses qu'elle apportera à ces questions ont le potentiel de déplacer la Fed dans une direction ou dans l'autre, la présidente Yellen pourrait certainement influencer les marchés avec son discours de cette semaine. Cependant, nous nous attendons à ce qu'elle manque cette occasion, préférant réitérer un discours sur des points familiers, tout en s'abstenant de donner des indications sur les changements à venir de la politique. »

Il y a 4 raisons pour lesquelles Western Asset (filiale de Legg Mason), s'attend à ce que la conférence de cette année ressemble à celle de 2013, plutôt qu'à celles de 1998, 2011 ou 2012, qui avaient eu une incidence sur le marché.

1. Bien que l'économie se rapproche des objectifs de la Fed, la croissance a été décevante et il y a beaucoup d'incertitude entourant les perspectives pour le second semestre de 2014. Compte tenu de ces contre-courants dans les données économiques, il n'est pas nécessaire pour la Fed de changer de cap en ce moment.

2. Yellen est probablement globalement satisfaite des prix actuels sur les marchés financiers. Les conditions financières sont accommodantes et les attentes du marché quant à la politique future de la Fed sont cohérentes avec les orientations de Yellen.

3. L'avis de Yellen sur le marché du travail est bien connu. Les données récentes n'ont pas encore forcé à une réévaluation et elle va probablement réitérer ses arguments précédents sur le ralentissement du marché du travail.

4. D'autres participants de la conférence de Jackson Hole pourraient faire valoir que le marché du travail est un peu plus restreint que ce que Yellen a bien voulu reconnaitre. A ce stade du débat, nous soupçonnons que Yellen se contentera d'écouter ces arguments et ne sentira pas la nécessité de les approuver.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

John L. Bellows est un gérant de portefeuille et analyste chez Western Asset. Avant de rejoindre le groupe en 2012, il a travaillé pour le Département du Trésor américain.