Le café de Starbucks se lance sur les rails de Suisse

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 15 novembre 2013 à 10h23

Douze ans après l'ouverture du premier Starbuck européen, en Suisse, en 2001, la célèbre marque de café mise à nouveau sur les Suisses en lançant, à Zurich, son premier "Coffee House" dans les trains helvètes.

Un partenariat signé entre les Chemins de fer suisses, CFF, et le groupe américain Starbucks a donc été lancé jeudi, à Zurich, inaugurant le projet pilote de "premier Starbucks sur les rails au monde", d'après un communiqué publié hier par les CFF. A partir du 21 novembre prochain, les utilisateurs des trains des CFF pourront donc voyager à bord d'une échoppe Starbucks, sur deux étages.

Le premier train Starbucks au monde

Les trains équipés de la sorte devraient circuler deux fois par jour sur l'axe Genève-Fribourg-Saint-Gall. "Il s'agit du premier train au monde avec un café Starbucks" s'est notamment réjoui la compagnie ferroviaire helvète. Pour Starbucks, le choix de la Suisse était tout évident.

"C'est en Suisse que nous avons ouvert notre premier point de vente en Europe, à Zurich. C'est en Suisse aussi que se trouve notre centre de négoces du café à Lausanne. Nous y achetons tout le café dont nous avons besoin pour nos activités dans le monde entier. La Suisse est un endroit approprié pour ouvrir notre premier magasin sur rails" a déclaré de son côté le président de Starbucks pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique, Kris Engskov, lors de la conférence de presse.

Starbucks n'exclut pas d'investir les marchés ferroviaires français, britannique et allemand

L'exploitation de la voiture Starbucks sera assurée par la société Elvetino, une filiale des CFF. L'objectif est bien entendu de "compléter l'offre de restauration existante et d'accroître l'attrait des voyages en train". Starbucks créée certes le besoin, mais qui n'a jamais rêvé de siroter un bon café tranquillement assis dans la voiture d'un train ?

Le projet pilote devrait durer 9 mois. A l'issue de cela, une évaluation sera menée et si cette dernière est concluante, Starbucks n'exclue pas d'investir les marchés ferroviaires français, britannique et allemand.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis