Stéroïdes : un marché musclé

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Lea Pfeiffer Modifié le 11 juin 2013 à 16h05

Alors que nous ne sommes qu'à quelques semaines du coup d'envoi du Tour de France de cyclisme 2013 en Corse, MarkMonitor en a profité pour étudier le marché des stéroïdes sur Internet.

A la vue des résultats, le nombre de scandales liés au dopage dans le monde du cyclisme n'a plus rien d'étonnant. Les anabolisants, qui ont pour utilité première de faciliter l'augmentation de la masse musculaire aux côtés d'une activité physique, sont normalement disponibles uniquement sur ordonnance. Aujourd'hui, ils sont distribués comme des bonbons. Un simple clic, et à vous le dopage.

Quelques jours seulement ont été nécessaires à MarkMonitor pour découvrir plus de 700 sites internet où n'importe quel internaute avait la possibilité de se procurer des stéroïdes dans six pays européens. L'an dernier, la même étude avait identité 544 sites faisant la promotion de ce produit. La hausse est donc de 35 % d'une année sur l'autre.

Parmi les vendeurs de stéroïdes, 299 d'entre eux ne réclament pas d'ordonnance, pourtant obligatoire. Soit une hausse de 125 % par rapport à l'an dernier où l'on en comptait que 133. Certains nécessitent une consultation en ligne, mais cela ne remplace en rien la prescription faite par un médecin bien réel. De plus, on compte une augmentation de 55 % des sites promouvant l'usage récréatif des anabolisants.

C'est à croire qu'une amnésie générale touche ces revendeurs. Les stéroïdes, classés comme drogue de type C, possèdent de graves effets secondaires. Infertilité, calvitie, acné sévère, troubles du comportement, crises cardiaques, AVC... Entre autres qualités. De plus, l'importation et l'exportation par courrier de ces substances est illégal. Force est de constater que cela ne ralentit en rien le marché.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Née en 1994, Léa Pfeiffer débute des études en journalisme audiovisuel à l'ISCPA de Paris une fois sortie bachelière de l'Ecole Boulle. Elle écrit occasionnellement des articles pour Economie Matin et le Journal de l'Economie. En parallèle, Léa Pfeiffer a déjà réalisé deux documentaires : "Aveugles 2.0", et "Capitale Zéro Déchêts". @aloonontheweb