Le succès de l’épargne solidaire : 12,56 milliards d’euros récoltés en 2018

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Marie-Eve Jamin Publié le 4 juin 2019 à 17h28
Epargne France Bpce 1
12,6 MILLIARDS €En 2018, l'encours de l'épargne solidaire a atteint 12,6 milliards d?euros.

L'épargne solidaire a poursuivi sa progression en 2018 en France, pour atteindre 12,56 milliards d'euros en 2018, un chiffre en hausse de 8,7% par rapport à l'année précédente, selon une étude publiée lundi 3 juin.

Epargne solidaire : en 2018, l'encours a atteint 12,6 milliards d’euros

Le succès de l'épargne solidaire ne se dément pas. Pour preuve, en 2018, son encours a atteint 12,6 milliards d’euros, un joli chiffre en progression tout de même d'un milliard d’euros, soit +8,7%, sur un an. Cette belle performance est due notamment à 423.000 nouvelles souscriptions. Et si les souscriptions se multiplient, c’est surtout grâce aux banques et aux mutuelles d’assurance. Les souscriptions via ces canaux ont progressé de 27% en 2018, en nombre, et les encours sont passés de 3,6 milliards à 3,9 milliards d’euros.

Pour rappel, en 2017, les produits d'épargne solidaire avaient représenté 11,5 milliards d'euros, selon les données du baromètre annuel publié par le journal La Croix et l'association Finansol. Créée en 1997, cette association rassemble quelque 90 groupes actifs dans le secteur et près de 160 placements sont labellisés par Finansol, qui distingue les placements "éthiques ou humanistes".

La hausse la plus forte depuis 2011

Selon Challenges, Frédéric Fourrier, le responsable de l'Observatoire de la finance solidaire chez Finansol, a pour sa part souligné la hausse "particulièrement importante de l'épargne collectée par les entreprises solidaires avec un montant total de 651,3 millions d'euros, en hausse de 16,8%" par rapport à l'année précédente.

Cette hausse est la plus forte depuis 2011 et elle a "surpris" Finansol en raison de "vents assez contraires avec la suppression de l'ISF, donc potentiellement de l'épargne en moins, et les marchés financiers qui se rétractent". Mais "l'effet souscription a permis une hausse des encours", tandis que "les investisseurs institutionnels ont plus que compensé la baisse relative des particuliers au capital des entreprises solidaires", a encore détaillé Frédéric Fourrier dans le magazine.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis dix ans, j'essaie de transmettre ma passion pour l'actualité au quotidien. Je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Laisser un commentaire

* Champs requis