Les tablettes vont-elles se faire cannibaliser par les grands smartphones ?

Par Olivier Sancerre Modifié le 4 décembre 2013 à 0h22

Les tablettes sont-elles déjà passées de mode ? L'exercice de prédiction sur un marché aussi remuant que celui des ardoises est hautement risqué, mais si les chiffres d'IDC s'avèrent, alors le segment des iPad et consorts va connaître un effet plateau dès 2017.

La tablette sur un plateau

Rien que cette année, l'institut d'analyses IDC prévoit non plus 227,4 millions de tablettes livrées, mais 221,3 millions. Une différence de 6 millions qui n'est certes pas sensible, mais qui montre que le marché connaît peut-être un certain ralentissement. Il s'agit cependant de relativiser : on parle toujours d'une croissance de 53,5% par-rapport à 2012…

La croissance du marché devrait se ralentir en 2014 à 22,2%, puis ne plus connaître qu'une hausse à un chiffre arrivé en 2017. Ce sont 386,3 millions de tablettes qui devraient alors trouver preneur durant cette année, plutôt que les 407 auparavant pronostiqués.

Les phablettes passent à l'attaque

D'où vient ce ralentissement de l'appétit des consommateurs pour les tablettes ? IDC pense que les consommateurs vont se tourner vers les smartphones « géants », les fameux phablettes, de 5 pouces et plus. Pas besoin d'une tablette de 7 pouces quand on possède un Galaxy Note 3 de Samsung (5,7 pouces), par exemple… Il existe donc non seulement un risque de cannibalisation, mais aussi de saturation du marché.

En terme de plateformes, c'est Android qui sera majoritaire avec 60,8% du marché d'ici la fin de l'année (58,8% en 2017), et 35% pour l'iPad (30,6% en 2017).

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Les tablettes vont-elles se faire cannibaliser par les grands smartphones ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis