Télécoms : Vodafone refuse l’offre de rachat d’Iliad

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 11 février 2022 à 8h58
Free Iliad Play Opa 1
100%Iliad voulait racheter 100% de Vodafone Italia.

Ce pouvait être une opération d’envergure pour Iliad, maison-mère de Free, qui l’aurait automatiquement faite devenir l’opérateur numéro 1 dans la péninsule. Mais elle ne se fera pas : Vodafone Italia a tout simplement refusé l’offre de rachat faite par le milliardaire français Xavier Niel.

Iliad a tenté de racheter Vodafone Italia

La semaine du 7 février 2022, une rumeur a couru : Iliad, qui s’est lancée en 2018 en Italie devenant le cinquième opérateur de la péninsule, aurait eu l’intention de racheter la filiale italienne du géant britannique Vodafone. Plusieurs montants ont été évoqués, tous entre 10 et 14 milliards d’euros.

À mesure que l’opération se précisait, et qu’elle était confirmée par Iliad elle-même, il a été possible de voir la teneur de celle-ci : Iliad proposait purement et simplement le rachat de l’ensemble de Vodafone Italia. L’offre concernait en effet 100% du capital, pour une absorption pure et simple : pas de fusion ou de coentreprise en vue.

Et le groupe de Xavier Niel y mettait le prix, plutôt cohérent avec les analyses des spécialistes : 11,25 milliards d’euros, le tout 100% en cash. Si l’opération avait été réalisée, Free se serait automatiquement retrouvé opérateur numéro 1 d’Italie, avec 36% des parts de marché et un chiffre d’affaires de plus de 5 milliards d’euros par an.

Vodafone Italia répond par un « non » sec

Le 10 février 2022, deux jours seulement après que l’offre a formellement été confirmée à la presse par Iliad, la réponse du groupe britannique est tombée : c’est « non ». Selon le directoire de l’opérateur, cette offre n’était « pas dans le meilleur intérêt des actionnaires », le groupe annonçant continuer se stratégie actuelle.

Iliad a « pris acte » de l’échec de son opération et du refus de l’offre, et annonce de son côté poursuivre ses opérations en Italie en tant qu’opérateur indépendant. Avant, peut-être, une nouvelle tentative avec un autre géant du secteur ?

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis