La culture, un business important pour la France

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Partenaire Publié le 15 octobre 2015 à 17h55
Shutterstock 168085664

Si le gouvernement et le ministère de la culture s'emploie régulièrement a défendre le secteur, que ce soit en attaquant Amazon sur ses offres qui menacent les librairies ou en protégeant le droit d'auteur, c'est que la culture est importante pour l'Etat. Car la culture, dans son acception la plus générale, c'est un gros chiffre d'affaires qui, s'il est perdu, pourrait coûter cher au pays. Et bien entendu à l'Etat qui récolte les taxes.

58 milliards d'euros par an : le chiffre d'affaires de la culture

Tous types de culture confondus (musique, cinéma, livres, théâtres, expositions...) la culture représente un chiffre d'affaires de 57 milliards d'euros par an. C'est 7 fois plus que l'industrie automobile dont, pourtant, on parle beaucoup plus. Et ça représente 3,2% du PIB global de la France qui brille au niveau international par des manifestations telles que le Festival de Cannes ou encore par des monuments incontournables comme la Tour Eiffel ou le Musée du Louvres qui est le musée le plus visité du monde.

Les théâtres, cinémas et autres emploient tout de même 670 000 personnes directement et permettent à 870 000 personnes d'avoir un travail dans les milieux annexes. Un exemple ? Imaginez ce qu'a demandé en termes de décors et de publicité la comédie irresistible "l'Être ou pas" avec Pierre Arditi à l'affiche.

Une intervention importante de l'Etat

Il n'empêche que le gouvernement y est pour beaucoup, notamment en termes de subventions. On estime à 13,9 milliards d'euros les interventions publiques dans le domaine de la culture... et à 7,6 milliards d'euros par an celles des collectivités territoriales. L'Etat reste donc, selon le cabinet Ernst & Young, le principal acteur culture de France. C'est ce qu'on appelle "l'exception culturelle" française que certains critiquent.

Malgré tout les théâtres ou encore l'industrie musicale s'en sortent seuls. L'Etat finance essentiellement l'audiovisuel public (les chaînes de France Télévision) notamment par la récolte de la contribution à l'audiovisuel public qui augmente chaque année. L'audiovisuel public reçoit ainsi 5,5 milliards d'euros par an.

Mais avec 1 833 euros par seconde de valeur ajoutée créée en France par le secteur de la culture, ce n'est pas étonnant que l'Etat y tienne autant et qu'il y consacre une bonne partie de son budget annuel.

Laisser un commentaire

* Champs requis