En Île-de-France, le tourisme s’effondre face au Covid-19

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Quitterie Desjobert Modifié le 30 mars 2021 à 14h48
Tourisme Ile De France Aide Urgent Covid
10 MILLIARDS €Valérie Pécresse demande un plan d'aide de 10 milliards d'euros pour le tourisme d'Île-de-France.

La crise sanitaire a eu un impact désastreux sur le tourisme et notamment sur celui d'Île-de-France. Face à l'hécatombe de faillite qui se profile à l'horizon, la présidente de la région demande à l'État un plan d'aide de 10 milliards d'euros.

Effondrement du tourisme en Île-de-France

Face à l'absence de touristes dans sa région, Valérie Pécresse tire la sonnette d'alarme et demande au gouvernement un plan d'aide exceptionnelle pour empêcher les faillites. Elle prévient d'ailleurs : « 30 % des hôtels et restaurants sont en menace de faillite », un pourcentage qui selon elle « peut s'appliquer à toute l'économie touristique ». Pour faire face à la situation catastrophique, Valérie Pécresse fait appel à l'État.

En 2020, les recettes touristiques ont connu une chute vertigineuse de 15,5 milliards d'euros en comparaison à la fastueuse année 2019 pour arriver à 6,4 milliards d'euros de recettes et la situation ne semble pas s'améliorer en 2021. Le nombre de touristes est lui aussi en chute libre. Selon le comité régional du tourisme, ils n'étaient que 17,5 millions à venir visiter la région contre 51 millions en 2019. Une chute de 78% du nombre de touristes étrangers et de 56% du nombre de touristes français.

Un plan d'aide de 10 milliards d'euros

Face à cette situation endémique qui traîne en longueur et qui freine la réouverture du pays, Valérie Pécresse demande l'aide de l'État rappelant que « l'Île-de-France est la première région touchée par l'effondrement du tourisme. Nous sommes la première destination touristique au monde. Sept cents événements ont été annulés. Tout a baissé d'environ 70%, le nombre de visiteurs, les recettes, les vols… ».

« Nous voudrions que l'État reconnaisse le caractère de région touristique sinistrée et lance un plan d'urgence sur le modèle du plan montagne » souhaite Valérie Pécresse, qui demande un plan d'urgence de 10 milliards d'euros qui s'ajouteront aux différents plans d'aide déjà mis en place par l'État et par la région.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste économique et politique

Laisser un commentaire

* Champs requis