Transports : Île-de-France Mobilités implore la pitié du gouvernement

Par Ludivine Canard Modifié le 31 août 2020 à 15h52
Transports Train Sncf Rer Transilien
2,6 MILLIARDS D'EUROSLe Covid a causé pour l'Île-de-France Mobilités une perte de recettes de 2,6 milliards d'euros.

Depuis plusieurs mois, la présidente d’Île-de-France Mobilités, Valérie Pécresse, tire la sonnette d’alarme concernant les finances de la société de transports publics. Elle demande au gouvernement français d'intervenir.

Valerie Pécresse demande une avance remboursable à l'État

Invitée lundi 31 août 2020 sur France Inter, Valerie Pécresse a annoncé que la région Île-de-France dont elle est aussi la présidente, demande à l'État « une avance remboursable avec un différé de remboursement », pour faire face aux lourdes pertes financières liées à la crise du coronavirus. Selon la présidente de région Île-de-France, « le Covid est un ouragan qui nous a causé des pertes de recettes abyssales, de 2,6 milliards d'euros : 1,6 milliard de recettes commerciales perdues en raison de la chute de la fréquentation et un milliard du versement mobilité » avait-elle précisé en juin 2020. Une avance remboursable que le gouvernement a déjà accordée à plusieurs entreprises comme Renault ou AirFrance, ce que n’a pas manqué de rappeler la présidente d'IDFM.

Face à cette détresse financière, Valérie Pécresse avait décidé depuis le début du mois d’arrêter de financer la SNCF et la RATP afin d’exiger une compensation totale de l’État. Le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, avait alors présenté une avance de 425 millions, une somme jugée insuffisante par Valérie Pécresse. Mais depuis l’arrivée de Jean Castex au gouvernement, le dialogue semble s’apaiser. « On a bien avancé » a même précisé la présidente d' IDFM au micro de France Inter.

« Le pass Navigo n'augmentera pas en septembre »

Une somme qui permettrait dans un premier temps de soulager la trésorerie de la mise à mal par la pandémie de coronavirus ainsi que de maintenir les investissements faits dans le cadre de la « Révolution des transports » dont la rénovation du RER B et D ainsi le RER nouvelle génération « qui arrive dès décembre ».

Bonne nouvelle également pour les usagers des transports, le pass Navigo n'augmentera pas en septembre 2020 et « sûrement pas en janvier » a affirmé de nouveau Valérie Pécresse, refusant ainsi de demander aux Franciliens de « payer un impôt Covid ». En septembre, la fréquentation devrait être légèrement plus élevée que cet été, mais ne devrait tout de suite retrouver sa fréquentation normale. Le gouvernement a demandé aux entreprises de privilégier le télétravail pour cette rentrée 2020.

Ludivine Canard est étudiante en école de journalisme à Paris. Elle a été stagiaire pour le Figaro économie et planet.fr.  Suivez-la sur Twitter : @CanardLudivine  

Aucun commentaire à «Transports : Île-de-France Mobilités implore la pitié du gouvernement»

Laisser un commentaire

* Champs requis