Travail dominical : plus de liberté et plus de droits, promet Pierre Moscovici

Par Olivier Sancerre Modifié le 28 novembre 2013 à 23h03

Le débat sur le travail dominical va rebondir lundi prochain, avec le dépôt du rapport de Jean-Paul Bailly. L’ancien patron de la Poste a été mandaté pour le gouvernement pour plancher sur cette problématique qui a récemment provoqué une controverse.

Histoire sans doute de préparer le terrain au changement des mentalités, Pierre Moscovici, le ministre de l’Economie et des Finances, a souhaité donner « plus de liberté » à tous ceux qui souhaitent ouvrir le dimanche, mais également « plus de droits » pour les travailleurs, a t-il déclaré durant l’émission Des Paroles et des actes de France 2. Et cela passera par des « salaires bonifiés », promet-il.

Vers une réglementation plus souple

Jean-Paul Bailly « fera des propositions tout à fait intelligentes », promet le ministre qui a certainement eu droit en primeur au rapport qui sera remis au Premier ministre la semaine prochaine. En septembre, plusieurs enseignes de bricolage ont porté le fer en justice. Castorama et Leroy Merlin ont fini par obtenir le droit d’ouvrir leurs magasins franciliens le dimanche, alors que Bricorama, auteur de la plainte initiale, reste interdit d’ouverture.

Des situations dignes de Kafka qu’il convient effectivement de clarifier. Le gouvernement est semble t-il prêt à agir pour assouplir des règles qui ne sont plus d’actualité aujourd’hui.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Travail dominical : plus de liberté et plus de droits, promet Pierre Moscovici»

Laisser un commentaire

* Champs requis