Temps de travail : les semaines à rallonge tuent

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 17 mai 2021 à 12h03
Teletravail Difficultes Covid 19
50%Environ 50% des salariés en France font des heures supplémentaires.

Lorsqu’Henri Salvador chantait « le travail c’est la santé, ne rien faire c’est la conserver », il n’avait pas tout à fait tort. Une nouvelle étude de l’Office International du Travail (OIT) et de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) confirme que les semaines à rallonge augmentent le risque de décès.

Trop travailler tue, et c’est la science qui le dit

Cette méta-analyse, publiée le 17 mai 2021 sur la revue Environment International a compilé des dizaines d’études sur le lien entre santé et travail dans le monde, toutes publiées avant la crise de la Covid-19 afin de ne pas fausser les chiffres. Les chercheurs ont identifié un lien entre le fait de trop travailler et le risque d’avoir un accident vasculaire cérébral (AVC). En France, selon l’Inserm, il y aurait un AVC toutes les 4 minutes (140.000 cas par an).

L’augmentation du risque est conséquente : 35% de chances de plus d’être victime d’un AVC lorsqu’on travaille trop longtemps durant la semaine. Et l’inquiétude monte à cause de la tendance au télétravail que l’on sait augmenter les heures de travail de celles et ceux qui le pratiquent, et des conséquences de la pandémie sur le marché du travail, avec des licenciements ainsi qu'une charge de travail reportée sur d’autres employés. « Aucun emploi ne vaut que l'on prenne le risque d'un accident vasculaire cérébral ou d'une maladie cardiaque. Les gouvernements, les employeurs et les travailleurs doivent collaborer pour convenir de limites permettant de protéger la santé des travailleurs », a commenté le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l’OMS.

À partir de quand travaille-t-on trop ?

Les Français ne devraient toutefois pas trop être inquiets : ils sont loin de la limite que semble fixer l’OMS dans cette étude. Alors que le temps de travail légal en France est fixé à 35 heures par semaine (durée que certains aimeraient voir chuter à 32 heures), et même si le temps de travail moyen en France selon l'Insee est de 39,1 heures par semaine, l’étude pointe du doigt que l’augmentation du risque pour la santé survient dès que la semaine fait 55 heures ou plus. Soit des semaines de 8 heures par jour 7 jours sur 7, ou de plus de 11 heures par jour sur 5 jours.

Cela n’empêche pas que le nombre de personnes considérées à risque est énorme : 9% de la population mondiale, selon l’OMS, travaille une telle durée, soit près de 700 millions de personnes.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Temps de travail : les semaines à rallonge tuent»

Laisser un commentaire

* Champs requis