Uber : opération séduction pour attirer les chauffeurs

30.000
En novembre dernier, Uber comptait 30.000 chauffeurs en activité en
France.

Uber se coupe en quatre pour satisfaire ses chauffeurs et pour en recruter de nouveaux. Ils pourront désormais décider d'accepter une course en fonction de son prix et de sa destination.

Uber est en pleine opération reconquête pour garder et recruter de nouveaux chauffeurs. Le bassin s'est en effet réduit pendant la crise sanitaire, et beaucoup d'entre eux ont décidé de quitter ce travail. Plusieurs mesures vont être mises en place dans les prochaines semaines pour séduire des recrues courtisées par d'autres plateformes. Uber va ainsi proposer de souscrire à une carte bancaire qui donnera droit à des réductions de carburant, les prix de l'essence ayant beaucoup augmenté pour les chauffeurs comme pour les particuliers.

Des mesures en faveur des chauffeurs

Un nouvel outil baptisé Trip Radar va également permettre aux conducteurs de savoir le nombre de courses dans les environs. De cette manière, ils pourront décider de choisir une autre zone si cela fonctionne mieux pour eux. Surtout, la mesure la plus significative est celle qui va autoriser les chauffeurs de prendre une course en fonction du prix et de la destination. Des tests réalisés dans quelques villes ont montré que ce dispositif avait été positif non seulement pour les chauffeurs, mais aussi pour les clients : plus de courses réalisées et moins d'attente, selon l'entreprise.

Plus de courses, moins d'attente

Uber est engagé dans une véritable bataille au long cours pour améliorer les conditions de travail de ses travailleurs, des contractuels qui rechignent désormais à accepter des conditions de travail drastiques sans avoir les avantages de travailler en indépendant. Ces mesures permettent aussi au groupe de se montrer sous son meilleur jour face aux régulateurs de plusieurs pays qui envisagent de forcer Uber à embaucher des salariés plutôt que des travailleurs autonomes.


A découvrir