Près d’un chômeur indemnisé sur deux travaille à temps partiel

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 18 octobre 2013 à 3h31

Les chômeurs n'ont jamais autant travaillé. Selon une étude dévoilée hier par l'Unedic, 40 % des allocataires exercent désormais une activité, tout en touchant des allocations chômage.

Deux fois plus de chômeurs en activité qu'il y a dix-huit ans

Ils sont pour la plupart intérimaires ou intermittents du spectacle, et travaillent quelques heures par semaine ou par mois. Ce sont essentiellement des seniors et des femmes. La proportion de demandeurs d'emploi exerçant ce type d'activité qualifiée de réduite a doublé depuis 1995. En 2012, plus d'1,1 million de chômeurs indemnisés étaient dans ce cas.

Cela est possible car l'Assurance chômage permet de cumuler partiellement, et sous certaines conditions assez complexes d'ailleurs, une allocation chômage avec un revenu d'activité. L'idée est d'encourager la reprise d'un emploi.

Emploi versus chômage : des frontières de plus en plus floues

Cette tendance à la hausse montre bien que désormais, les frontières entre emploi et chômage sont de plus en plus floues. Pour boucler leurs fins de mois, les demandeurs d'emploi travaillottent quelques heures par ci par là, en intérim, en CDD court, à temps partiel, afin de cumuler leurs revenus aux allocations versées par l'Etat.

Et cela marche : au total, qu'ils bénéficient ou non d'un complément, les chômeurs en activité réduite touchent en moyenne 34% de plus que ceux restés sans activité : 1 470 euros contre 1 095 euros pour les autres.

Faut-il s'en plaindre ou s'en réjouir ? Evidemment, maintenir le contact avec le monde du travail peut permettre à ces personnes de ne pas décrocher professionnellement et socialement. Mais l'Etat a-t-il vocation à donner chaque mois de l'argent à des gens qui gagnent, même modestement, leur vie ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis