Un pactole de 4 000 milliards de dollars abandonné dans les paniers virtuels

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 19 novembre 2014 à 9h29

On l'a tous fait : on s'est pointés sur un site de e-commerce, on a rempli un beau petit panier avec plein de jolies choses qui nous faisaient envie et puis, finalement, on n'a pas sorti la carte de crédit pour payer... faute d'argent, de temps, d'envie. Pour les sites de e-commerce ces achats perdus représentent une véritable manne financière qu'ils comptent bien récupérer. Et pour ce faire ils vont mettre tout en place.

Le marketing risque fortement de devenir plus agressif... car pas mal de l'argent « perdu » dans les paniers abandonnés serait récupérable.

Trois paniers sur quatre ne se terminent pas par une commande

Le constat est effroyable pour les sites de e-commerce. Une étude de Barilliance et du Business Insider mettrait en évidence que 74% des paniers créés sur un site de vente en ligne ne donnerait pas réellement lieu à une commande.

Une véritable perte de chiffre d'affaires potentiel qui ne cesse de croître. Le taux d'abandons de commande est passé de 69% en 2011 à 74% en 2013 et devrait augmenter... notamment car le nombre d'acheteurs augmente.

4 000 milliards de dollars de perdus chaque année

Selon le Business Insider, le montant total de ces paniers virtuels abandonnés pourrait être de 4 000 milliards de dollars par an. C'est en tout cas ce que devraient avoir abandonné les acheteurs en 2014. Là aussi, ce chiffre ne cessera d'augmenter.

4 000 milliards de dollars, ce sont 3 195 milliards d'euros... soit environ une fois et demi le PIB de la France. Pas étonnant, alors, que les sites sont très tentés de récupérer ce chiffre d'affaires. Au moins en partie. Et justement, c'est tout à fait faisable, selon le Business Insider.

Inciter les gens à revenir sur le site pour finaliser la commande

Les paniers abandonnés ne le sont pas définitivement : en fait trois acheteurs potentiels sur quatre ayant laissé une commande en attente comptent la terminer et donc revenir sur le site, selon les statistiques de SeeWhy. Alors il suffirait pour les sites de e-commerce d'inciter les gens à revenir pour que le panier théorique se transforme en véritable chiffre d'affaires.

Plusieurs techniques pourraient être mises en place mais la plus courante, aujourd'hui, est le mail. Selon les données de Listrak, 40% des mails envoyés trois heures après l'abandon d'un panier sont ouverts par les destinataires et 20% de ces mails entraînent une nouvelle visite sur le site. Un taux de clic record.

Ces e-mails mais également de nouvelles techniques de marketing et d'incitation à terminer les commandes pourraient permettre aux sites de e-commerce de récupérer 63% des 4 000 milliards de dollars de chiffre d'affaires perdu ; pour une somme estimée à 2 520 milliards de dollars par an.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis