Une monnaie complémentaire nationale est lancée : le COOPEK

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 4 octobre 2016 à 10h52
Coopek Transaction
11 COOPEK = 1 euro

Une nouvelle monnaie complémentaire numérique, baptisée COOPEK, a été lancée le 3 octobre 2016 en France. De quoi s’agit-il ?

Une monnaie 100 % numérique

Ouverte à tous (citoyens, collectivités, associations et entreprises) et à parité avec l’Euro, cette nouvelle monnaie vise à mettre en place, selon ses fondateurs, « une économie nouvelle, plus juste, plus respectueuse de l’environnement et moteur d’une société plus durable ».

Géré par une Société Coopérative d’Intérêt Collectif, le COOPEK est une monnaie d’échange ou de consommation et un outil d’investissement, sans commission, ni intérêt, ni placement à terme. Il s’agit d’une monnaie numérique, dématérialisée, 100% traçable et « bien sûr 100% sécurisée ».

Pourquoi une nouvelle monnaie complémentaire ? « 98% de la monnaie existante dans le monde sert aux échanges boursiers ou financiers. Donc, seulement 2% servirait à l’économie réelle, celle des flux de produits et de services ! La raison voudrait que tout cela s’arrête. Une raison plus grande encore consiste à imaginer des solutions alternatives et complémentaires. » explique le communiqué de presse.

La monnaie COOPEK va couvrir les différentes régions de France avec un déploiement qui va s’étendre géographiquement au fil des mois et des années à venir. Tout en étant une monnaie nationale, cet outil vise à favoriser les échanges et plus encore les investissements locaux. Cela contribuera à développer et maintenir le tissu socio-économique local afin d’éviter la délocalisation des entreprises.

Une monnaie au service de « l’économie réelle »

La monnaie COOPEK est basée sur le modèle du WIR en Suisse ou du RES en Belgique.

Les fondateurs précisent bien qu’elle n’a pas vocation à remplacer le système actuel mais bien à apporter un système complémentaire qui profite aux plus engagés pour un développement plus durable et une société plus équitable. L’objectif est de créer une monnaie au service de « l’économie réelle » qui ne soit pas susceptible de devenir une monnaie de spéculation.

Concrètement, les règlements de biens et de services en monnaie COOPEK se font grâce à un compte en ligne, une carte de paiement sans contact et une application mobile. Les enseignes acceptant la monnaie COOPEK sont géolocalisées sur le site internet www.coopek.fr.

Reste que pour pouvoir utiliser la monnaie COOPEK, il faut d’abord devenir sociétaire de la SCIC SA COOPEK en payant une souscription unique (50€ pour un particulier et 100€ pour une association ou une entreprise). Ensuite, il faut s’acquitter d’un abonnement annuel pour les frais de gestion (20€ pour un particulier et 50€ HT pour un compte professionnel).

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis