L’Union Européenne envisage une réforme du marché de l’électricité

Par Cédric Bonnefoy Modifié le 30 août 2022 à 11h05
Ursula Von Der Leyen
1000Le prix du mégawattheure va dépasser la barre des 1.000 euros à partir de 2023 en France.

Face à la flambée des prix de l’électricité, l’Union Européenne envisage de changer les règles du jeu. La présidente de la commission européenne, Ursula Von der Leyen se positionne en faveur d’une réforme du marché de l’électricité.

Un marché critiqué

L’énergie est touchée de plein fouet par la hausse des prix. Le prix du mégawattheure atteint des niveaux record. Face à ce constat, l’Union Européenne prépare « une réforme structurelle du marché de l'électricité ». L’annonce est signée d’Ursula Von der Leyen, la présidente de Commission européenne. Le fonctionnement actuel du marché européen de l’électricité est largement critiqué par plusieurs pays, dont la France, depuis des années.

Cette réforme structurelle sera abordée à l’occasion d’une réunion entre les ministres de l’Énergie prévue le 9 septembre à Bruxelles. Pour appuyer cette volonté de changement, Ursula Von der Leyen explique que le modèle actuel a été créé dans « un contexte différent », il semble donc nécessaire de le réformer pour mieux prendre en compte la situation actuelle.

Se protéger avant l’arrivée de l’hiver ?

Cette annonce intervient alors que les prix atteignent des niveaux stratosphériques. Les gouvernements européens peinent, pour le moment, à trouver des solutions pour limiter la hausse sur la facture. Mais surtout, cette situation pourrait être amenée à durer si le conflit entre la Russie et l’Ukraine s’enlise dans les mois à venir. La crainte des Européens : un risque de coupure d’électricité au plus fort de l’hiver.

L’idée avancée par plusieurs États européens : le découplage du prix de l’électricité et du gaz. Selon le chancelier autrichien, Karl Nehammer, cela permettrait « d’arrêter cette folie ». Cette option sera largement discutée à l’occasion de la réunion des ministres de l’Énergie. Elle permettrait, par exemple, aux consommateurs français de bénéficier pleinement des tarifs avantageux du nucléaire. Mais 9 pays avaient signé une tribune en septembre 2021 pour s’opposer à cette réforme. Des négociations vont donc avoir lieu.

Cédric Bonnefoy est journaliste.

Aucun commentaire à «L’Union Européenne envisage une réforme du marché de l’électricité»

Laisser un commentaire

* Champs requis