Actions, immobilier, rentes en dollars : attention, danger

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Bill Bonner Publié le 15 novembre 2020 à 17h00
Quantitative Easing Effets Economie Usa
1000 MILLIARDS $Le déficit des Etats-Unis augmente de 1.000 milliards de dollars par an.

Les Etats-Unis sont en fort mauvaise posture, et leur nouveau président – quel qu’il soit – n’arrangera pas la situation. Quels sont les principaux dangers pour votre épargne ?

Les Etats-Unis doivent 27 000 Mds$… accumulent des déficits de plus de 1 000 Mds$ par an… et semblent fermement décidés à conserver cette sorte de financement digne d’une république bananière jusqu’à ce que la jungle les engloutisse, comme une civilisation antique perdue parmi les lianes.

Tout ce système insensé dépend désormais de budgets déséquilibrés financés avec de la fausse monnaie.

Les budgets déséquilibrés, personne ne s’en soucie. Quant aux faux dollars, on les considère comme un simple détail monétaire.

Mais comme une roue qui perdrait ses boulons, ils vont immanquablement poser des problèmes plus loin en chemin.

Toujours plus

A présent, Joe l’endormi, assisté par des milliers d’initiés à vie, a trouvé la surmultipliée.

Ce sera un vrai défi pour lui, dans cette course à la destruction, que de battre la vitesse de Trump.

Il est l’homme du moment, cependant… et compte de nombreux amis parmi les vieux croûtons du Congrès US – Mitch McConnell, Nancy Pelosi et les autres – qui peuvent l’aider à accomplir son travail.

L’agence Associated Press nous en dit plus :

« […] l’ancien vice-président et sénateur va mettre en place un changement radical dans la politique économique américaine. Il [Biden] a promis de renverser une grande partie de la déréglementation agressive de l’administration Trump ainsi que l’indifférence aux dépenses intérieures et au développement économique en faveur de gros investissements dans l’éducation, les infrastructures et l’énergie propre. Il veut des règles plus strictes pour freiner les grandes entreprises technologiques et lutter contre le changement climatique.

Pour aider à payer tout cela, le président élu aurait recours à de fortes augmentations d’impôts pour les entreprises et les particuliers fortunés en annulant une grande partie des réductions d’impôts du président Donald Trump. […]

Le point de vue de M. Biden reflète l’avertissement de beaucoup d’économistes, selon lequel tant que le virus ne sera pas maîtrisé, l’économie ne pourra pas se redresser complètement.

[…] Ce ralentissement de la croissance pourrait, à son tour, intensifier les appels en faveur d’une augmentation des dépenses de relance. La plupart des économistes, ainsi que le président de la Réserve fédérale Jerome Powell, avertissent que l’économie a besoin d’un sauvetage plus important de la part du Congrès US. »

Toujours plus de « secours ». De fausse monnaie. De budgets déséquilibrés.

Toujours plus de pouvoir pour les autorités. D’argent pour les initiés.

Longue vie au Deep State !

Auto-protection

Mais que faire ? A notre niveau, nous ne pouvons pas amender la Constitution… sauver la république… ni même empêcher nos cheveux de tomber.

Nous ne sommes pas aussi naïf. Nous savons que nous ne pouvons pas maintenir la république en vie. La fausse monnaie l’a condamnée.

A présent, elle condamne aussi l’empire américain.

La nature doit suivre son cours. Le diable ne peut pas vraiment être entravé. Une génération doit mourir pour qu’une autre puisse vivre. La fausse monnaie doit expirer, sans valeur, avant que les vertus d’une vraie monnaie soient redécouvertes.

Que peut-on y faire ? On ne peut pas changer le cours de l’Histoire.

Cela dit, on n’aurait pas voulu rester sans bouger à Atlanta en 1864, quand le général Sherman est arrivé en ville… ni à Saint-Pétersbourg en 1917, quand les bolcheviques ont décidé que « le changement, c’est maintenant ».

On peut se protéger dans une certaine mesure (mais jamais complètement, cela dit)… et même profiter du spectacle.

Les actions

Concernant les actions… selon les bruits de couloir, le prochain plan de relance n’arrivera pas avant 2021. Si c’est vrai, il y a de bonnes chances que des investisseurs impatients et inquiets souhaitent alléger leurs positions.

Par ailleurs, les actions sont bien trop chères – au sommet de leur canal normal selon quasiment tous les critères – et extrêmement vulnérables. Ce ne sont que les rumeurs de fausse monnaie de la part des autorités qui les empêchent de s’effondrer.

Il est plus probable qu’un autre krach les atteindra… peut-être au cours des six prochaines semaines.

Ensuite, bien sûr, les élites paniqueront et feront grimper d’un cran leur plan absurde – avec un renflouage encore plus important.

Votre correspondant a encore de l’argent investi en actions, sur les conseils de son vieil ami et collègue, Chris Mayer… mais il n’est pas fan des marchés boursiers.

La fausse monnaie des autorités peut faire grimper les prix des actions… en dollars US. Les cours commenceront probablement par s’envoler, les investisseurs anticipant les réactions d’une Fed idiote.

Le dollar finira cependant par céder sous le poids de tant de billets frauduleux et contrefaits. Les autorités peuvent soutenir les prix des actions avec plus de ces faux dollars, mais elles ne peuvent pas soutenir aussi le dollar lui-même.

L’immobilier

Qu’en est-il de l’immobilier ? C’est ce que les investisseurs de la classe moyenne achètent souvent pour éviter de perdre de la richesse à cause de l’inflation.

Si nous étions à un stade différent de notre vie, nous serions tenté de tirer parti des taux d’intérêts les plus bas jamais enregistrés pour acheter de l’immobilier… en comptant sur les autorités pour réduire le coût réel de nos mensualités

Sauf que l’immobilier doit être entretenu et géré. Qui plus est, les autorités vont sans doute tenter d’empêcher les bailleurs d’augmenter les loyers ou d’expulser les locataires qui ne payent pas.

Par ailleurs, à mesure que l’économie s’affaiblit, il y aura probablement plus de locataires qui ne peuvent payer leur loyer, menant à un déclin des revenus du bailleur.

Les placements à revenus fixes libellés en dollar

Ce qui nous mène aux placements à revenus fixes – obligations, pensions et ainsi de suite. Ceux qui sont libellés en dollar seront les grands perdants.

Dans les années 1970, les obligations d’Etat US étaient méprisées, considérées comme des « certificats de confiscation garantie ». Elles se sont révélées être parmi les meilleurs investissements qu’on aurait pu faire – après que Paul Volcker a sauvé le système de fausse monnaie en 1980.

A présent, Paul Volcker est mort. Pile est devenu face.

Et cette fois-ci, le système de fausse monnaie mourra probablement lui aussi.

Alors quels seront les vainqueurs ?

Pour plus d'informations et de conseils de ce genre, c'est ici et c'est gratuit

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Fondateur et président d'Agora Inc., une maison d'édition publiant des lettres d'information financières pour les investisseurs particuliers.

Aucun commentaire à «Actions, immobilier, rentes en dollars : attention, danger»

Laisser un commentaire

* Champs requis