Et toi, tu bosses où en vacances cet été ?

44 % des personnes interrogées dans l'enquête Régus déclarent avoir
prévu de travailler 1 à 3 heures pendant leurs vacances...

Pour en finir avec la légende qui affirme que les Français partent trop en vacances, que le pays s'arrête pendant un bon mois l'été et quinze jours à Noel, une étude réalisée par les centres d'affaires Régus révèle que plus d'un Français sur deux travaille... pendant ses vacances. Ou plutôt, rectificatif, projette de travailler pendant ses vacances ! 

Dans le détail, 44 % des Français interrogés envisagent devoir travailler une à trois heures par jour pendant leurs vacances. Sauf qu'à l'échelle mondiale, ce chiffre monte à 48 %. Mieux encore, si 14 % des Français travailleront plus de 3 heures par jour de vacances, ce chiffre grimpe à 20 % pour le reste du monde ! 

L'étude dévoile d'autres disparités, régionales cette fois. Ainsi, 50 % des toulousains ont répondu avoir prévu travailler pendant leurs vacances contre seulement 38 % des niçois. Les Parisiens et Franciilens sont dans la moyenne, avec 44 %.

De même, ce sont les salariés de TPE-PME qui sont les plus nombreux à déclarer devoir travailler pendant leurs congés (48 %), contre seulement 37 % des salariés des grands groupes, et 19 % pour les salariés des entreprises de taille moyenne.

Dans l'absolu, qu'ils déclarent travailler ou non en vacances, nombreux sont ceux à confirmer qu'ils continueront à traiter leurs e-mails et à répondre à des appels. Les champions étant à 67 % les salariés du monde des médias et du marketing. A l'opposé, les Français qui travaillent dans la banque ou dans l'assurance ne sont que 33 % à rester connectés en congés.

Frédéric Bleuse, directeur général de Régus France, s'en offusque : "« Consulter ses e-mails jusqu'à l'aube afin d'essayer, généralement sans succès, de travailler tout en participant activement aux vacances familiales ne peut qu'amener les travailleurs au bord de l'épuisement et contrarier tout le monde. Les entreprises doivent absolument réfléchir à des solutions permettant d'accroître l'efficacité et la productivité de leurs collaborateurs, afin que leur travail n'empiète pas sur leur temps libre. En apportant davantage de flexibilité et en permettant aux travailleurs de travailler plus près de chez eux et donc, de réduire le temps qu'ils passent dans les transports, les entreprises peuvent gagner en efficacité tout en laissant leurs collaborateurs se déconnecter réellement du travail pendant leurs vacances. »


Reste une solution : soit, partir à l'étranger sans forfait data international. Soit prendre ses vacances dans une de ces zones noires en été, souvent sur le littoral, ou plus rien ne passe sauf entre minuit et six heures du matin, les réseaux 3G étant saturés !

Fiche technique : 

Plus de 16 000 entreprises, réparties dans plus de 80 pays et issues de la base de contacts internationale de Regusont été interviewées en janvier 2012. Avec une base de plus d'un million de contacts, les études de Regus offrent une vision très réaliste de l'avis des managers et chefs d'entreprises dans le monde. Les chiffres de cette étude résultent de questions portant sur le travail des collaborateurs pendant leurs congés estivaux. L'étude a été administrée et gérée par MarketingUK, une société indépendante.


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).