Pour vacciner les 12-18 ans, il faudra l’accord des deux parents

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Marine Carballet Modifié le 14 juin 2021 à 11h37
Sante Adolescents Collegiens Etude
85%L'objectif de l'immunité collective nécessite de vacciner 85% de la population.

La vaccination des 12-18 doit commencer mardi 15 juin 2021. Et selon les cas, il faudra apporter une attestation avec soit l’autorisation des deux parents, soit d’un seul.

La vaccination pour les jeunes n’est en aucun cas obligatoire

Comme l’avait annoncé Emmanuel Macron sur son compte Twitter le 2 juin, la vaccination des adolescents âgés de 12 à 18 ans débutera mardi 15 juin 2021 en France avec le vaccin Pfizer. Cette vaccination ne sera en aucun cas obligatoire pour les jeunes. Elle se fera « sur la base du volontariat avec l’accord des parents », précise le Premier ministre Olivier Véran. La question se pose toutefois du consentement. Faut-il le consentement des deux parents ou un seul peut suffire ?

Dans une note adressée aux personnels de santé, Olivier Véran affirme que l’autorisation d’un seul des deux parents peut suffire si les mineur ont des risques de développer une forme grave « du fait de pathologies dont ils seraient atteints ». En revanche, « En dehors de cette situation, la vaccination des mineurs nécessite l’autorisation des deux titulaires de l’autorité parentale ».

La présence d’un seul parent

« Ainsi, en présence d’un seul parent au moment de la vaccination, il convient de lui préciser qu’il s’engage sur l’honneur à ce que le parent co-titulaire de l’autorité parentale a donné son autorisation, et de l’informer que toute déclaration ou information qui s’avérerait erronée ultérieurement, engage sa seule responsabilité », précise encore la note.

Une attestation d’autorisation parentale est déjà disponible en ligne et elle est obligatoire pour toute vaccination de mineur âgé de 12 à 18 ans. Si le vaccin n’est pas obligatoire pour les jeunes, beaucoup d’entre eux sont motivés à l’idée de se faire vacciner afin de retrouver une vie sociale normale et de ne pas craindre de transmettre le virus à leurs aînés. Dans les colonnes du JDD, le Pr Alain Fischer, aussi connu sous le nom de « Monsieur vaccin » préconise la vaccination pour les adolescents qui serait un « impératif arithmétique » pour se rapprocher de l’immunité de groupe contre la Covid-19.

Laisser un commentaire

* Champs requis