Vague de froid : le réseau électrique français tourne à plein régime

Par Olivier Sancerre Modifié le 4 avril 2022 à 11h57
Electricite Rte Coupure France 2
2727 réacteurs nucléaires sur un total de 56 sont en maintenance actuellement.

Le réseau électrique français est sous pression, et la vague de froid actuelle n'arrange rien. RTE a demandé aux Français et aux entreprises de modérer leur consommation.

La vague de froid qui s'abat sur la France depuis quelques jours a des conséquences très concrètes sur le réseau de distribution de l'électricité. Ce dernier doit déjà composer avec un lourd programme de maintenance qui empêche 27 réacteurs nucléaires de produire de l'énergie, dans un parc qui compte 56 centrales. Il est même envisagé de relancer la production de la centrale à charbon de Saint-Avold, en Moselle, pour faire face à la demande l'hiver prochain. Mais en attendant, il faut modérer sa consommation, a recommandé RTE, le gestionnaire du réseau.

Modérer la consommation électrique

L'entreprise a émis un signal national Ecowatt « orange » (cela peut aller jusqu'au rouge). En cause : une situation tendue ce lundi. RTE a donc demandé aux entreprises et aux collectivités, via un communiqué publié samedi dernier, de « modérer leur consommation lundi matin (en particulier entre 07h00 et 10h00) ». Quant aux particuliers qui le peuvent, RTE demande de « décaler leur consommation d'électricité à ce week-end plutôt que lundi en ce qui concerne l'usage d'appareils électroménagers ». Mieux valait donc faire la lessive ce week-end plutôt que lundi matin.

Pic de consommation

RTE n'envisageait pas de coupure d'électricité pour ce lundi. Il était prévu que le pic de consommation soit atteint à 9h, avec 73.000 MW consommés. Au même moment, la production nationale a été de 65.000 MW. RTE a pu combler le différentiel en important de l'électricité depuis l'étranger, le gestionnaire avait la possibilité d'en acheter jusqu'à 11.000 MW… De quoi éviter des coupures d'électricité, mais tout juste.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis