James Bond passe le volant de son Aston Martin à un financier italien

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Publié le 10 décembre 2012 à 6h16

James Bond l'a échappé belle. Le financier italien Andrea Bonomi -ancien pilote de bateaux de course- qui vient d'entrer au capital de la marque mythique de voitures de sport anglaise Aston Martin, l'a emporté, dans la dernière ligne droite, sur un investisseur indien... constructeurs de tracteurs !

Ce n'est pas la première fois qu'Aston Martin change de mains. La marque, détenue par Ford jusqu'en 2007 (qui avait d'ailleurs largement placé toutes les marques en sa possession, comme Land Rover, dans le dernier James Bond avec Pierce Bosnan, Meurs un autre jour), avait ensuite été cédée à un fonds d'investissement koweïti, Kuwait Investment Dar. Ces actionnaires en pétro-dollars resteront au capital aux côtés de Andrea Bonomi, mais dilués. Land Rover, elle, est partie dans les bras de l'indien Tata.

Andrea Bonomi s'est engagé à investir massivement dans la marque, plus de 600 millions d'euros sur les cinq années à venir, pour lancer de nouveaux modèles. Ce n'est pas un novice de la reprise des marques mythiques. C'est lui qui a réussi à relancer les motos Ducati, revendues depuis à Volkswagen. Il est également actionnaire d'une quinzaine de sociétés, dont des chaînes de magasins de luxe italien, un constructeur d'hélicoptères, des banques et des compagnies d'assurances.

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018. Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).