6 buralistes sur 10 vendent du tabac aux mineurs

Par Anton Kunin Modifié le 11 mars 2022 à 11h51
Coronavirus Forme Severe Tabac
77%Dans les villes de plus de 15.000 habitants, 77% des buralistes acceptent de vendre du tabac à des mineurs.

L’interdiction de vente de tabac aux mineurs est très mal respectée en France. En 2021, 64% des buralistes « testés » par le Comité national contre le tabagisme ont vendu des cigarettes à des clients jeunes sans avoir contrôlé leur pièce d’identité.

64% des buralistes acceptent de vendre du tabac aux mineurs

L’interdiction de vente de tabac aux mineurs est en vigueur en France depuis 2009. En pourtant, en 2021, 64% des buralistes ont continué de vendre du tabac à des garçons et filles de 17 ans, déplore le Comité national contre le tabagisme (CNCT), qui a mené une enquête en envoyant dans des bureaux de tabac des mineurs accompagnés d’un adulte en retrait. Ce pourcentage est certes moins élevé comparé à celui obtenu de lors de la précédente enquête du CNCT en 2019 (65,1% à l’époque), toujours est-il qu’il reste très élevé.

Toujours selon cette enquête du CNCT, la loi est davantage respectée dans les petites communes, tandis que le pourcentage explose dans les villes de plus de 15.000 habitants, où 77% des buralistes acceptent de vendre du tabac à des mineurs.

Interdiction de vente de tabac aux mineurs : l’affichette réglementaire est souvent absente

Dans le cadre de cette enquête, le CNCT s’est aussi intéressé à la présence ou absence de l’affichette réglementaire à l’entrée des bureaux de tabac. Les buralistes sont en effet tenus d’apposer une affichette officielle visible et lisible, mentionnant l’interdiction, le contrôle systématique de l’âge du client et le refus de la vente si le client ne parvient pas à prouver sa majorité. En évaluant chaque bureau de tabac sur le respect de ces deux obligations cumulées, le CNCT arrive à un taux de conformité avec la réglementation beaucoup moindre, de 49% seulement.

Le CNCT appelle les pouvoirs publics à suspendre toute aide publique aux buralistes qui ne se conformeraient pas à l’interdiction de vendre du tabac aux mineurs, comme constaté par un huissier. De plus, l’association appelle les pouvoirs publics à procéder à des fermetures administratives, comme cela s’était fait pour défaut de contrôle de pass sanitaire.

Laisser un commentaire

* Champs requis