Le marché automobile européen connaît son pire mois de janvier depuis 1990

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Gérard Jouany Modifié le 19 février 2013 à 19h55

La lourde panne de l'industrie automobile en Europe : en terme d'immatriculations, janvier 2012, c'est janvier 1990 ! 885 159 voitures neuves immatriculées en janvier en Europe, ce qui représente une chute de 8,6 % par rapport à janvier 2011. Il s'agit d'un plus-bas historique depuis 1990 selon l'association européenne d'automobile, l'ACEA.

Qui perd ? Tout le monde ou presque, une baisse sévère affecte l'Italie (-17,6 %), la France (-15,1 %), les Pays-Bas (-31,2 %). Même l'Allemagne est touchée avec un marché en baisse de -8,6 %. Volkswagen, la star européenne voit ses ventes baisser de 12 %.

Mais il y a quand même des gagnants, d'abord Mercedes +4,7 % et BMW +9,8 % qui continuent de progresser de même que la marque low cost de Renault Dacia à +8,8 %. Sont au fond du trou General Motors -5,5 %, Fiat -12,3 % et Toyota -16,8 % pour ses 2 marques Toyota et Lexus.

Ce marasme va-t-il durer ? Oui car c'est grave docteur. Tous les analystes sont d'accord sur un point : aucune embellie n'est attendue avant 2014. Explication n°1 : la crise économique, au moment où les gouvernements révisent à la baisse leurs prévisions de croissance. La crainte du chômage fait que les acheteurs potentiels de voitures reportent leurs achats alors que les taux d'épargne des particuliers sont au plus haut notamment en France.

Ajouter à cela les coûts des carburants qui s'envolent, les réparations et l'entretien des voitures qui grimpent. L'industrie paye toujours les effets des aides gouvernementales diverses. Les Européens qui ont acheté des petites cylindrées, qui laissent peu de marges aux constructeurs, sont désormais équipés pour des années et ceux qui achètent profitent de ristournes insensées y compris sur les voitures neuves. Exemple la toute nouvelle Fiat Panda affichée au tarif de 9 990 euros est vendue à 7 990 euros c'est à dire une baisse de 20 %.

Et puis que dire d'un certain climat autophobe, comme à Paris. Le maire Bertrand Delanoë affiche clairement une politique d'exclusion de la voiture qui lui fait fermer une grande partie des voies sur berges rive gauche. Et il n'est pas le seul. Moralité, les Parisiens achètent de moins en moins de voitures et aujourd'hui de nombreux jeunes n'ont pas leur permis de conduire.

Souvenons-nous enfin que les belles années, les constructeurs vendaient en Europe autour de 16 millions de voitures par an. Aujourd'hui nous en sommes à 12 millions comme au temps des Renault 14 et des Peugeot 205.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Gérard JOUANY est actuellement consultant spécialisé dans l'automobile, l'aéronautique et l'espace. Il intervient très régulièrement sur France 24 et dans de nombreux colloques. Auparavant,il est passé par Europe 1, la Cinq et BFM. Avec micro et camera, il s'engage dans ses secteurs de prédilection, en participant à de nombreux Paris Dakar ; il a traversé l'Atlantique une première fois en avion de tourisme et une second en hélicoptère ; il a aussi fait un vol en apesanteur dans un avion du Centre National d'études spatiales. Gérard Jouany collabore également au magazine Couleurs Jazz, encore une de ses passions !  

Laisser un commentaire

* Champs requis