Vers une réouverture d’Orly le 26 juin… sous conditions

Par Olivier Sancerre Modifié le 11 mai 2020 à 17h19
Orly Ouverture Confinement 1
9Neuf compagnies aériennes ont demandé la réouverture d'Orly le 26 juin.

Même si l'heure est au déconfinement, beaucoup de secteurs d'activité sont toujours fermés. C'est le cas de l'aéroport d'Orly, pour lequel plusieurs compagnies aériennes demandent la réouverture.

La fermeture des frontières et les mesures de confinement vont continuer à impacter l'activité des compagnies aériennes, un des secteurs économiques les plus fragilisés par la crise sanitaire. Pour ces entreprises, il importe de redémarrer l'activité le plus rapidement possible, c'est pourquoi neuf d'entre elles ont demandé au gouvernement de rouvrir l'aéroport d'Orly le 26 juin. Ces compagnies ne veulent pas emprunter Roissy-Charles de Gaulle en raison des redevances plus élevées demandées par AdP pour cet aéroport. Durant l'émission Le Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, Jean-Baptiste Djebbari a exposé les préalables à une réouverture d'Orly le 26 juin.

Des préalables avant la réouverture

Premièrement, il faut que la situation sanitaire s'améliore et qu'elle « continue de s'améliorer ». Deuxièmement, le gouvernent et ses partenaires européens et méditerranéens doivent trouver et harmoniser des mesures sanitaires : « Chacun comprend que si chacun a sa mesure dans son coin, ça ne marchera pas », explique-t-il. Enfin, les opérateurs devront proposer un programme de vol « solide » pour le 15 juin. « A ces conditions, nous devrions être en mesure de rouvrir Orly le 26 juin mais, je le dis, c'est si l'ensemble de ces conditions sont réalisées », indique-t-il. Les compagnies aériennes ont tout intérêt à répondre aux exigences du gouvernement, mais tout dépend de l'état sanitaire du pays. Il s'agit d'éviter à tout prix une nouvelle vague de contamination…

Et les vacances d'été ?

Autre sujet qui intéresse tout particulièrement les Français : les vacances d'été et les réservations pour les voyages. Jean-Baptiste Djebbari joue aussi la carte de la prudence. Le gouvernement aura « fin mai, début juin » une vision plus claire de la situation sanitaire ; de la sorte, les autorités pourront produire des projections pour le mois de juin et pour l'été. Il faudra donc prendre son mal en patience pour pouvoir réserver pour les vacances cet été. Des vacances qui n'auront certainement pas le même goût qu'à l'habitude…

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.