Vers une récession en France l’année prochaine

Par Olivier Sancerre Modifié le 12 septembre 2022 à 9h51
Croissance Recession France 2023 1
0,5%La croissance a été de 0,5% au deuxième trimestre, selon l'Insee.

À quoi va ressembler l'économie française et européenne l'année prochaine ? Bien malin celui qui pourra le dire avec certitude. La Banque de France oscille entre « fort ralentissement de l'activité » et « récession » !

Le gouvernement a prévu une croissance d'1,4% en 2023. Un chiffre qui pourrait être revu à la baisse dans les prochaines estimations officielles, et pour cause. L'activité semble se réduire de mois en mois. L'Insee a annoncé que la croissance sera de 0,2% seulement au troisième trimestre, et qu'elle stagnera en fin d'année. Dans ces conditions et sans coup de pouce pour démarrer 2023, le produit intérieur brut du pays aura bien du mal à performer. François Villeroy de Galhau a récemment évoqué un « fort ralentissement » de la croissance pour l'année prochaine.

La Banque de France prévoit une récession

Le gouverneur de la Banque de France a précisé ses propos durant un événement organisé à Prague par le think tank Eurofi. Et il ne s'est pas montré spécialement optimiste : « Les économies européenne et française seront confrontées l'an prochain à un ralentissement significatif, et nous ne pouvons exclure une récession limitée », a-t-il affirmé. Néanmoins, la Banque de France a rassuré : cette récession n'aurait rien à voir avec la dépression enregistrée en 2020 par la France.

Épisode limité dans le temps

La crise sanitaire avait alors contracté la croissance française de plus de 8%. En 2023, la récession serait limitée dans le temps. Une contraction est donc à prévoir, mais elle sera beaucoup moins violente qu'il y a trois ans. La Banque de France est assez isolée dans sa prévision de récession, de nombreux prévisionnistes prévoyant plutôt un ralentissement de l'activité. Malgré tout, au vu des vents contraires (guerre en Ukraine, flambée des prix de l'énergie, difficultés d'approvisionnement…), mieux vaut se préparer à toutes les éventualités.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis