Vols intérieurs : un arrêté pour empêcher la reprise des lignes abandonnées

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Quitterie Desjobert Modifié le 26 juin 2020 à 7h57
Vol Interieur Air France Arrete Etat
7 MILLIARDS €L'État a accordé un plan d'aide de 7 milliards d'euros à la compagnie Air France.

La compagnie aérienne Air France a pris la décision de réduire son empreinte carbone en abandonnant les lignes aériennes pouvant être reliées en moins de deux heures et demie, par le train. Une décision que soutient l’État qui prévoit la publication d’un arrêté inédit.

Économie et écologie

La crise économique qui résulte de la pandémie a entraîné l’abandon de certaines lignes intérieures par Air France. Ce choix se couple aussi avec la volonté de la compagnie de réduire son empreinte carbone. En effet, l’ensemble des lignes abandonnées peuvent être réalisées en train en moins de deux heures et demie. Ainsi, ce sont des itinéraires comme Orly-Bordeaux, Orly-Nantes ou Orly-Lyon qui vont disparaître.

Cet abandon de certaines lignes intérieures est également dû à une condition posée par l’État en contrepartie d’aides publiques. Lundi 22 juin 2020, le secrétaire d'État chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari s’exprimait à ce sujet à l’antenne de RTL : « Nous avons demandé, dans le cadre du plan de sauvetage (..) qu'Air France se retire des lignes (...) pour lesquelles il existe une alternative ferroviaire à moins de deux heures et demie ».

Une aubaine pour le low-cost mais...

Cet abandon par Air France-KLM aurait pu en effet être une aubaine pour d’autres compagnies souhaitant s’installer sur ces lignes de nouveau disponibles. Une idée inconcevable pour le gouvernement, qui a décidé de publier un arrêté interdisant à d’autres compagnies de prendre la place d’Air France et de se positionner sur ces lignes intérieures.

Une décision que la ministre chargée de la Transition écologique, Elisabeth Borne a défendu sur BFMTV et RMC : « Si on demande ça à Air France, ce n'est pas pour qu'une compagnie low-cost vienne mettre en place une liaison à la place d'Air France, c'est bien pour ça qu'on veut éviter que d'autres compagnies ne reprennent la place ».

Pour le moment aucune date officielle n’a été dévoilée mais l’arrêté devrait être pris rapidement. Cette volonté de réduction de l’empreinte carbone et cet arrêté font écho à la convention citoyenne sur le climat, bien que cette dernière souhaite l’interdiction des vols entre les villes desservies en moins de quatre heures par le train.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste économique et politique

Laisser un commentaire

* Champs requis