La fin des voitures thermiques neuves dès 2035 est actée

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 9 juin 2022 à 14h05
Automobile Europe Electrique Hybride 1
9,8%En 2021, les voitures électriques représentaient 9,8% du marché.

Le vote était attendu, et comme prévu il aura été serré car la mesure ne convainquait pas l’ensemble des élus du Parlement européen. Pour autant, le vote aura été favorable : dès 2035, les voitures et camionnettes neuves ne pourront plus embarquer de motorisation thermique. Et les hybrides, qu’une partie des élus a tenté de sauver, ne seront plus de la partie non plus.

2035 sonnera le glas de la voiture thermique en Europe

Lors de la séance plénière du Parlement européen, le mercredi 8 juin 2022, le vote historique a eu lieu : les députés ont acté la fin des voitures et camionnettes thermiques en Europe. La proposition de la Commission européenne a été adoptée à 339 voix pour, 249 voix contre et 24 abstentions.

Cette proposition est simple : dès 2035, dans l’Union européenne, il sera interdit de vendre (et donc d’acheter) des voitures neuves ayant une motorisation thermique. Tous les types de motorisation thermique sont concernés : le diesel et l’essence, bien évidemment, mais aussi les hybrides. Seules les voitures 100% électriques seront donc autorisées, ce qui devrait permettre de réduire fortement les émissions de carbone de l’Union européenne, les voitures représentant à elles seules 12% de l’ensemble des émissions de CO2.

Plus de voitures thermiques du tout en 2050 ?

L’industrie automobile va devoir s’adapter à la nouvelle réglementation, d'ici 13 ans. Mais le changement est déjà bien lancé avec la très grande majorité des constructeurs qui disposent de modèles électriques déjà commercialisés, en cours de commercialisation ou en développement.

Le vote est d’autant plus emblématique qu’il donne une date quasiment certaine pour la fin des motorisations thermiques en Europe, neuves et d'occasion : « nous fixons un cap clair à l’industrie en soutenant la fin des moteurs thermiques en 2035, une victoire importante et cohérente avec l’objectif de neutralité carbone pour 2050 », a déclaré Pascal Canfin, président de la Commission Environnement du Parlement européen.

En effet, le cycle de vie d’une voiture est généralement d’une quinzaine d’années : en supposant que les dernières voitures thermiques soient achetées en 2034, elles ne devraient plus être utilisées à l’horizon de 2050.

Mais, potentiellement, cette fin sera plus rapide : à mesure que le réseau de recharge se développe, que la technologie pour les voitures électriques avance et que les prix baissent, les automobilistes devraient se tourner massivement vers les voitures 100% électriques d’eux-mêmes.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «La fin des voitures thermiques neuves dès 2035 est actée»

Laisser un commentaire

* Champs requis