Inégalités salariales : les patrons du CAC40 gagnent 100 fois plus que leurs salariés

L’impossibilité d’augmenter les salaires des Français ne concerne pas tout le monde du travail. Certains, ceux qui ont le pouvoir décisionnel, ne se privent pas : les rémunérations des patrons du CAC40 et du SBF120 atteignent un nouveau record. Pour le « ruissellement » prôné par Emmanuel Macron (et qui n’existe pas), on repassera…

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 23 novembre 2022 à 9h10
Patrons Cac40 salaire Sbf120 Augmentation Bonus Argent
52%Le salaire des patrons du CAC40 a grimpé de 52% entre 2021 et 2019.

Les patrons du CAC40 s’augmentent de plus de 50% en 2021

L’inflation, les grands patrons des 40 entreprises les plus valorisées de France en Bourse ne la connaissent pas. Leur rémunération a explosé en 2021, selon le cabinet Proxinvest. Car eux, ils ont pu augmenter leur salaire, et on ne parle pas d’une augmentation censée compenser l’inflation. Surtout qu’en 2021 elle n’était pas aussi élevée. Et pourtant, le salaire des patrons du CAC40 avait grimpé de 52% par rapport à 2019.

Proxinvest souligne que la rémunération des patrons atteint de nouveaux records : 7,9 millions d’euros en moyenne pour les patrons du CAC40. Et les inégalités salariales se creusent : le cabinet estime que ce salaire est 100 fois plus élevé que celui de leurs salariés. En 2019, la différence entre le salaire des patrons et celui des salariés n’était « que » de 76 fois.

+22% pour les patrons du SBF120 : nouveau record

Les patrons du CAC40 ne sont pas les seuls à avoir vu leur rémunération augmenter. Ceux du SBF120 également, annonce Proxinvest. Mais l’augmentation est inférieure : +22% par rapport à 2019. Car Proxinvest ne prend pas en compte l’année 2020 lorsque certains patrons ont annoncé renoncer à une partie de leurs millions afin de participer à l’effort national.

Et c’est ainsi que Patrick Pouyanné, PDG de TotalEnergies, n’avait gagné « que » 3 millions d’euros. Il a rapidement augmenté à nouveau son salaire, dès 2021 et n’a pas manqué de se plaindre sur Twitter.

Reste que dans les entreprises du SBF120, le salaire moyen en 2021 a été de 4,5 millions d’euros, du jamais vu.

Des bonus annuels équivalents à 93 années de SMIC... et ce n’est que la moyenne

Proxinvest met en avant le poids de plus en plus important des divers bonus qui sont accordés aux patrons. Ils expliquent, en partie, les rémunérations record de 2021. Au sein du CAC40, le bonus moyen est de 1,864 million d’euros en 2021, soit plus de 90 années de SMIC. Et à cela s’ajoutent 3,8 millions d’euros en actions de performance.

Le record, en termes de bonus 2021, revient à Carlos Tavares, patron de Stellantis : 7,4 millions d’euros en 2021… l’équivalent de plus 350 années de SMIC. Mais en termes d’actions de performance, s’il en a touchées pour 32 millions d’euros, c’est chez Dassault Systèmes qu’il faut chercher le record de l’année. Bernard Charlès en a touchées pour 40,8 millions d’euros. Plus de 2.000 ans de SMIC à lui tout seul.

Bernard Charlès a même vu sa rémunération doubler : +114% en 2021. Avec 44,1 millions d’euros gagnés sur l’année, il n’est même pas le patron le mieux payé de France. Ce titre revient à Carlos Tavares et ses 66,7 millions d’euros pour 2021. L’équivalent de plus de 3.400 années de SMIC.

Daniel Julien, PDG de Teleperformance, arrive en troisième position du classement Proxinvest. 2,2 millions d’euros de salaire fixe (114 années de SMIC, le plus élevé du CAC40) et plus de 17 millions d’euros de bonus.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis