Petites pièces : attention à la commission des bornes « contre bon d’achat »

L’inflation est au plus haut, le pouvoir d’achat s’amenuise, et les Français prennent de plus en plus un bon réflexe : racler les fonds de tiroir. Un euro par-ci, 50 centimes par là… entre les restes dans le porte-monnaie et les petites pièces oubliées au fond d’une poche, voilà un petit trésor.

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 8 novembre 2022 à 20h21
Petites Pieces Borne Echange Commission Banque Solution
10%L'inflation sur les produits alimentaires a dépassé 10% en octobre 2022.

Et depuis quelques années, des bornes, placées dans les supermarchés, proposent de les échanger en « bons d’achat ». Mais attention, ce n’est pas forcément gratuit.

Une commission prélevée pour l’échange de monnaie

L’idée des bornes est arrivée en 2005 en France, rappelle Le Parisien dans un article de mars 2022. C’était alors Eurocycleur, rachetée en 2018 par Coinstar. Depuis, elles se multiplient et certaines, estampillées justement Coinstar, start-up américaine, prélèvent une commission. Elle est élevée : 9,9% du montant ainsi « recyclé ». Mais il n’y a pas réellement de recyclage : il suffira à l’entreprise d’apporter les petites pièces collectées dans une banque pour récupérer l’argent en intégralité.

Or, cette commission n’est pas anodine : elle vient s’ajouter à la hausse des prix à la consommation, qui a dépassé les 10% sur l’alimentation en octobre 2022. L’inflation est même au plus haut, en France, depuis le milieu des années 1980… et toutes les économies sont bonnes à prendre.

Mais alors, comment échanger ces pièces de monnaie sans perdre d’argent, et sans embêter la caissière qui doit calculer au moment de régler les courses ?

Apporter les petites pièces à la banque… ou dans un commerce de proximité

Pour ne pas perdre d’argent, la solution la plus simple est la suivante : compter les petites pièces chez soi, en faire des paquets d’un montant bien défini… puis les apporter à la banque. Cette dernière fera l’échange et ne prendra pas de commission. Les banques fournissent même des rouleaux calibrés où mettre les petites pièces pour faciliter l’échange. Chaque banque a sa procédure, informez-vous !

Autre solution ? Le commerce de proximité. Buralistes, marchands de journaux, boulangers, supérettes… ils ont souvent besoin de petites pièces pour rendre la monnaie à leurs clients qui arrivent avec des billets de 5 euros pour payer 1,50, 2,20, 3,40 euros.

Demandez à votre commerçant s’il accepterait de faire l’échange avec des billets, plus faciles à utiliser. Il ne pourra pas prendre de commission… et sera ravi de ne pas avoir à galérer pour servir ses clients.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis