Prévisions très pessimistes de Michel-Edouard Leclerc : inflation à deux chiffres et récession

Pas vraiment optimiste pour les prochains mois, Michel-Edouard Leclerc a fait part de ses prévisions très pessimistes pour le début de l’année prochaine. Il s’attend notamment à une récession, alimentée par une inflation à deux chiffres…

Par Olivier Sancerre Modifié le 10 novembre 2022 à 13h36
Sans Titre 5
16%Selon UFC-Que Choisir, les prix des produits laitiers ont augmenté de 16%.

En fin d'année se tiendront de nouvelles négociations sur les prix entre les industriels et la grande distribution. À cette occasion, il faut s'attendre à de fortes hausses sur de nombreux produits, et pas uniquement alimentaires a prévenu Michel-Edouard Leclerc devant les caméras de BFMTV. Cette inflation, qui ne sera pas que passagère, devrait même être « à deux chiffres » prévient-il ! « L'inflation qui se prépare avec les nouvelles négociations autour de Noël, cette inflation, elle est à deux chiffres », martèle le président du Comité stratégique d'E. Leclerc.

Dans l'immédiat, la consommation tient bon

Le patron de l'enseigne de grande distribution tire la sonnette d'alarme, en parlant de récession à venir en janvier ou février, lui qui avait vu venir l'inflation avant même la guerre en Ukraine. Dans l'immédiat, les choses ne vont pourtant pas si mal : « jusqu'à Noël, je trouve que le marché est porteur, le marché du jouet a commencé », décrit-il. Certes, le marché est « moins fort » que l'an dernier, mais tout de même « meilleur qu'en 2019 ». Il faut dire que les prix ont été contenus entre 5 et 6% de hausse.

Baisse en volume des achats

Le marché du jouet tire donc la consommation vers le haut. « Le marché des fêtes de Noël va donner mais avec cette crainte d'inflation massive et des revenus plus rationalisés, moi j'ai très peur d'une récession en janvier-février », explique le dirigeant. Sa grande crainte, en dehors de l'inflation, c'est la « baisse en volume voire la récession » qui pourrait donc frapper l'économie française en début d'année. Une séquence qui sera difficile à vivre pour les consommateurs comme pour les entreprises de grande distribution…

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis