Prix des carburants : retour sur le chaos de 2022

Entre reprise économique, guerre en Ukraine et tensions diverses, les prix des carburants ont connu une évolution plus que chaotique en 2022. Les prix à la pompe ont fait le grand écart, à mesure que le gouvernement annonçait des ristournes et que les pays producteurs dictaient leur loi. Mais sur la fin de l’année, tout s’est assagi.

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 27 décembre 2022 à 8h45
Prix Carburants Restrospective 2022 Ristourne
30 CENTIMES €La ristourne de 30 centimes d'euro a été prolongée jusqu'au 16 novembre 2022.

2022 : l’année du litre au-dessus des 2 euros

Si le prix des carburants a commencé l’année avec une tendance haussière, les prix en janvier 2022 étaient encore décents. 1,58 euro le litre pour le diesel, 1,65 euro pour l’essence SP95-E10. Plus cher qu’en 2021, mais raisonnable. Et puis la Russie a attaqué l’Ukraine fin février 2022.

Dès mars 2022, le premier pic : plus de 2 euros le litre pour tous les carburants vendus en France. Un pic à 2,03 euro pour l’essence SP95-E10, 2,14 euro pour le diesel. Le début de la crise qui marquera l’année : faire le plein devient beaucoup trop cher pour les ménages.

Le gouvernement a réagi : dès avril 2022, une ristourne à la pompe était lancée, de 18 centimes d’euro le litre. L’exécutif espérait pouvoir en rester là.

L’été 2022 : le point de bascule pour le prix des carburants

La première aide aura eu un effet quelques mois durant, refaisant tomber le litre sous la barre des 1,90 euro. Mais ça n’aura pas duré : la guerre en Ukraine s’est enlisée, les premières sanctions européennes contre la Russie sont tombées. Les tensions ont grimpé… et le prix des carburants avec. Et c’est ainsi qu’en juin 2022, rebelote : le prix du litre dépasse à nouveau les 2 euros en moyenne en France.

Face aux difficultés des ménages, l’exécutif a une nouvelle fois proposé une ristourne. 30 centimes d’euro le litre. Suffisant pour faire atteindre le niveau le plus bas de l’année à l’essence et au diesel. Cumulée à une baisse du prix du pétrole en Bourse, la ristourne fait s’écrouler le prix du plein. Fin septembre 2022, l’essence SP95-E10 tombe à 1,49 euro le litre, le diesel à 1,66 euro. Soit moins qu’au début de l’année.

La fin des ristournes sur les carburants est actée

Mais ces aides de l’État devaient se terminer. Première étape, repoussée de quelques semaines, la baisse de la ristourne de 30 à 10 centimes d’euro le litre, et la hausse de 20 centimes d’euro qui en a découlé. C’était la mi-novembre 2022. Et le 1er janvier 2023, la ristourne disparaîtra complètement.

Le prix des carburants au 1er janvier 2023 sera donc malgré tout plus élevé que celui du 1er janvier 2022. Selon les données du ministère de la Transition énergétique, on peut s’attendre à un prix de l’essence au litre de plus de 1,70 euro (pour la SP95-E10). Quand au diesel, il a connu un mois de décembre 2022 en hausse et clos l’année 2022 à 1,75 euro le litre. Soit 1,85 euro dès le 1er janvier 2023.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Prix des carburants : retour sur le chaos de 2022»

Laisser un commentaire

* Champs requis