Redressement judiciaire : Go Sport connaîtra son sort le 16 décembre

Go Sport a obtenu un court sursis de la part du tribunal de commerce de Grenoble, qui a nommé un juge enquêteur chargé de statuer sur la situation financière de l'enseigne. Une décision est attendue pour le 16 janvier.

Par Olivier Sancerre Publié le 22 décembre 2022 à 15h44
Redressement Judiciaire Go Sport Connaitra Sort 16 Janvier
234Go Sport est à la tête de 234 magasins.

Go Sport ne sera pas placé en redressement judiciaire, du moins pas dans l'immédiat. Saisi par le Conseil économique et social (CES) et par les organisations syndicales de l'enseigne, le tribunal de commerce de Grenoble a décidé de nommer un juge enquêteur. Avec l'aide des commissaires aux comptes du groupe et du cabinet d'audit du CES, il aura pour mission d'examiner les comptes de Go Sport et de déterminer s'ils sont viables ou pas pour poursuivre l'aventure. Si ce n'est pas le cas, alors le tribunal pourra décider du lancement d'une procédure de redressement judiciaire. Jugement attendu pour le 16 janvier.

Rude année 2022 pour Go Sport

C'est dans le cadre d'une procédure de droit d'alerte économique que les syndicats et le CES sont allés devant la justice. Ils craignent de sérieuses difficultés, sachant que les commissaires aux comptes ont refusé de valider les données financières de la direction. Cette dernière a expliqué avoir honoré des charges exceptionnelles à hauteur de 70 millions d'euros cette année, ce qui ne se renouvellera pas en 2023. Par ailleurs, elle promet de « retrouver des capacités d'investissement et un retour au bénéfice après des années de perte ».

Une situation financière délicate

Pour autant, la situation financière de l'entreprise inquiète. Go Sport est à la tête de 234 magasins, et emploie 2.000 personnes. L'enseigne de distribution d'articles de sport fait partie depuis l'an dernier du groupe Hermione, People and Brands (HPB), filiale distribution de la Financière immobilière bordelaise (FIB). À ce titre, elle était sous la même ombrelle que Camaïeu, qui a connu une faillite retentissante il y a quelques semaines. La direction de HPB appelle toutefois à ne faire « aucun amalgame » entre ces deux enseignes.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Redressement judiciaire : Go Sport connaîtra son sort le 16 décembre»

Laisser un commentaire

* Champs requis